Dès la 6e minute, Mezine a ouvert la marque, concluant un effort de Ruiz consécutif à une perte de balle de Van Damme (1-0). Les 'Rouches' ont eu la malchance de se retrouver à dix dès la 28e après l'exclusion de Batshuayi, auteur d'un mauvais geste sur Delacourt. Après une bonne fin de mi-temps du Standard, malgré une infériorité numérique, c'est Mouscron qui se montra le plus dangereux à la reprise. Mouscron commença a accuser le coup physiquement dans les vingt dernières minutes. La pression du Standard augmenta. Ogunjimi (75e et 76e) et Ajdarevic (84e et 87e) et même Van Damme (90+2) manquèrent l'occasion jusqu'à ce que De Vleminck perde ses nerfs et accroche Ogunjimi dans le rectangle. En huitièmes de finale, le Standard, qui restait sur trois défaites consécutives en championnat, se déplacera chez les vainqueur d'Union (D3)-Genk. (BRUNO FAHY)

Dès la 6e minute, Mezine a ouvert la marque, concluant un effort de Ruiz consécutif à une perte de balle de Van Damme (1-0). Les 'Rouches' ont eu la malchance de se retrouver à dix dès la 28e après l'exclusion de Batshuayi, auteur d'un mauvais geste sur Delacourt. Après une bonne fin de mi-temps du Standard, malgré une infériorité numérique, c'est Mouscron qui se montra le plus dangereux à la reprise. Mouscron commença a accuser le coup physiquement dans les vingt dernières minutes. La pression du Standard augmenta. Ogunjimi (75e et 76e) et Ajdarevic (84e et 87e) et même Van Damme (90+2) manquèrent l'occasion jusqu'à ce que De Vleminck perde ses nerfs et accroche Ogunjimi dans le rectangle. En huitièmes de finale, le Standard, qui restait sur trois défaites consécutives en championnat, se déplacera chez les vainqueur d'Union (D3)-Genk. (BRUNO FAHY)