A l'heure où le monde du football glisse de nombreux cadeaux et récompenses, surtout individuelles, sous le sapin de Noël, le Standard mérite une attention particulière. Hier soir, les Rouches ont bien négocié leur rendez-vous européen à Copenhague (0-1, but de Batshuayi) et justifié la pole positon de leur groupe en Europa League. Cette grande satisfaction complète le tableau de chasse belge. Bruges (1-1 face à Braga) et Anderlecht ont eux aussi décroché le maillot jaune de leur poule.

La victoire de Copenhague couronne une année liégeoise de toute beauté. En janvier 2011, le Standard est à la traine et dans le doute. Six mois plus tard, le club de Sclessin décroche le titre de vice-champion et la Coupe de Belgique.

Le plus dur commence: le Standard change de direction, vend ses meilleurs joueurs. Avec l'aide de Jean-François de Sart, Directeur technique, José Riga installe son projet et un style différent basé sur le dialogue. Après l'un ou l'autre moment difficile, sa formule a fait la différence. Le Standard est le seul club belge présent sur trois tableaux : Europe, championnat et Coupe de Belgique. Au Danemark, le Standard a aligné avec succès des joueurs moins utilisés : Moris, Camara, Belhocine, Buyens, Berrier, Gonzalez, Batshuayi. Cela donne une idée de la qualite du travail en profondeur accompli au sein du club dirigé par Pierre François. Son Standard est sans aucun doute le club belge de l'année 2011.

Pierre Bilic, Sport-Foot Magazine

A l'heure où le monde du football glisse de nombreux cadeaux et récompenses, surtout individuelles, sous le sapin de Noël, le Standard mérite une attention particulière. Hier soir, les Rouches ont bien négocié leur rendez-vous européen à Copenhague (0-1, but de Batshuayi) et justifié la pole positon de leur groupe en Europa League. Cette grande satisfaction complète le tableau de chasse belge. Bruges (1-1 face à Braga) et Anderlecht ont eux aussi décroché le maillot jaune de leur poule. La victoire de Copenhague couronne une année liégeoise de toute beauté. En janvier 2011, le Standard est à la traine et dans le doute. Six mois plus tard, le club de Sclessin décroche le titre de vice-champion et la Coupe de Belgique. Le plus dur commence: le Standard change de direction, vend ses meilleurs joueurs. Avec l'aide de Jean-François de Sart, Directeur technique, José Riga installe son projet et un style différent basé sur le dialogue. Après l'un ou l'autre moment difficile, sa formule a fait la différence. Le Standard est le seul club belge présent sur trois tableaux : Europe, championnat et Coupe de Belgique. Au Danemark, le Standard a aligné avec succès des joueurs moins utilisés : Moris, Camara, Belhocine, Buyens, Berrier, Gonzalez, Batshuayi. Cela donne une idée de la qualite du travail en profondeur accompli au sein du club dirigé par Pierre François. Son Standard est sans aucun doute le club belge de l'année 2011. Pierre Bilic, Sport-Foot Magazine