Les Liégeois terminent la saison en boulet de canon avec, de plus, l'arrivée d'une ribambelle de gamins qui se débrouillent aussi bien que les plus expérimentés : Anthony Moris, Michy Batshuahy, etc. A Sclessin, la vision est claire. Les jeunes de l'Académie Robert Louis-Dreyfuss représentent l'avenir du club. C'est le cas depuis quelques années mais les efforts en faveur des jeunes sont de plus en plus prononcés et le but est de faciliter leur arrivée et leur intégration au sein de l'équipe fanion.

Directeur du centre de formation, Michel Bruyninckx (que José Mourinho apprécie) a osé être ambitieux dans le Laatste Nieuws comme il l'avait été il y a quelques mois dans Sport/Foot Magazine : "En 2021, le Standard jouera comme Barcelone. Chez les jeunes, on se braque sur le physique et la technique alors que la tête est aussi importante. On dit que le football de Barcelone est d'une autre planète. C'est faux : on peut apprendre à jouer de cette façon-là."

Le Standard est au paradis alors que Charleroi (2ème en D2) s'inquiète. Abbas Bayat y est un président de plus en plus isolé. Les Zèbres sont interdits de transferts mais il y a plus grave : le patron et ceux qui gèrent le club au quotidien (dont Pierre-Yves Hendrickx) ne sont visiblement plus sur la même longueur d'onde. Va-t-on vers une implosion du club comme se le demande Manu Salvé de la DH-Les Sports ?

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Les Liégeois terminent la saison en boulet de canon avec, de plus, l'arrivée d'une ribambelle de gamins qui se débrouillent aussi bien que les plus expérimentés : Anthony Moris, Michy Batshuahy, etc. A Sclessin, la vision est claire. Les jeunes de l'Académie Robert Louis-Dreyfuss représentent l'avenir du club. C'est le cas depuis quelques années mais les efforts en faveur des jeunes sont de plus en plus prononcés et le but est de faciliter leur arrivée et leur intégration au sein de l'équipe fanion. Directeur du centre de formation, Michel Bruyninckx (que José Mourinho apprécie) a osé être ambitieux dans le Laatste Nieuws comme il l'avait été il y a quelques mois dans Sport/Foot Magazine : "En 2021, le Standard jouera comme Barcelone. Chez les jeunes, on se braque sur le physique et la technique alors que la tête est aussi importante. On dit que le football de Barcelone est d'une autre planète. C'est faux : on peut apprendre à jouer de cette façon-là." Le Standard est au paradis alors que Charleroi (2ème en D2) s'inquiète. Abbas Bayat y est un président de plus en plus isolé. Les Zèbres sont interdits de transferts mais il y a plus grave : le patron et ceux qui gèrent le club au quotidien (dont Pierre-Yves Hendrickx) ne sont visiblement plus sur la même longueur d'onde. Va-t-on vers une implosion du club comme se le demande Manu Salvé de la DH-Les Sports ? Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine