Le Standard n'est pas content et il l'a fait savoir via son directeur général Pierre François.

Pour lui, le fait que la décision prise le 10 décembre dernier par les clubs n'appartenant pas au G4 (Anderlecht, Bruges, Genk et La Gantoise) n'est pas encore entérinée, alors que votée à la majorité, est une manoeuvre du G4 au sein d'une Ligue Pro malade.

"Pour le Standard, il est clair que la formule des play-offs n'est pas viable. Tant financièrement que sportivement. Nous avons d'ailleurs effectué un sondage auprès de nos supporters et les résultats sont édifiants. C'est non à plus de 85%. Pourquoi ? Tout simplement parce que le système du calcul des points, la remise à niveau à l'issue de la compétition normale ou toute autre formule ne passe pas auprès du public."

"En décembre tout le monde semblait avoir le même point de vue et nous sommes quasiment en mars et rien n'est encore adopté. Cela saute aux yeux, le G4 fait le forcing pour invalider la décision du 10 décembre et use de tous ses artifices pour faire plier les moins nantis."

Pour Pierre François, la Ligue professionnelle est gravement malade. "Elle va finalement demander au Comité sportif (de l'Union belge) de trancher pour trouver une solution qui agréerait, soyons francs, les clubs du G4 et qui serait contraire à la volonté d'autonomie des

clubs pros.

Sportfootmagazine.be avec Belga

Le Standard n'est pas content et il l'a fait savoir via son directeur général Pierre François. Pour lui, le fait que la décision prise le 10 décembre dernier par les clubs n'appartenant pas au G4 (Anderlecht, Bruges, Genk et La Gantoise) n'est pas encore entérinée, alors que votée à la majorité, est une manoeuvre du G4 au sein d'une Ligue Pro malade. "Pour le Standard, il est clair que la formule des play-offs n'est pas viable. Tant financièrement que sportivement. Nous avons d'ailleurs effectué un sondage auprès de nos supporters et les résultats sont édifiants. C'est non à plus de 85%. Pourquoi ? Tout simplement parce que le système du calcul des points, la remise à niveau à l'issue de la compétition normale ou toute autre formule ne passe pas auprès du public." "En décembre tout le monde semblait avoir le même point de vue et nous sommes quasiment en mars et rien n'est encore adopté. Cela saute aux yeux, le G4 fait le forcing pour invalider la décision du 10 décembre et use de tous ses artifices pour faire plier les moins nantis." Pour Pierre François, la Ligue professionnelle est gravement malade. "Elle va finalement demander au Comité sportif (de l'Union belge) de trancher pour trouver une solution qui agréerait, soyons francs, les clubs du G4 et qui serait contraire à la volonté d'autonomie des clubs pros. Sportfootmagazine.be avec Belga