Par Marc DEGRYSE

Le Standard continue à être une machine: Lokeren y est passé après Anderlecht, Genk et La Gantoise. Et le titre est plus que jamais une possibilité pour les Rouches. Ils ont tout, depuis quelques semaines: ils marquent souvent à des moments importants, c'est une chance, et ils ne peuvent sûrement pas se plaindre de l'arbitrage.

On lit facilement dans leurs pensées: "On est content d'être là, on est relax, il n'y a pas de pression, on s'amuse et ça nous permet de gagner". C'est la mentalité que Genk doit retrouver au plus vite. Là-bas, autant c'était décontracté en début de championnat, autant ça semble crispé aujourd'hui. Depuis le début de la saison, la crise s'est déplacée sagement de club en club, et aujourd'hui, elle s'arrête aussi à Gand. Là-bas, on sent clairement que le doute s'est installé dans toutes les têtes et l'équipe risque fort de passer carrément à côté d'une qualification européenne.

Par Marc DEGRYSELe Standard continue à être une machine: Lokeren y est passé après Anderlecht, Genk et La Gantoise. Et le titre est plus que jamais une possibilité pour les Rouches. Ils ont tout, depuis quelques semaines: ils marquent souvent à des moments importants, c'est une chance, et ils ne peuvent sûrement pas se plaindre de l'arbitrage.On lit facilement dans leurs pensées: "On est content d'être là, on est relax, il n'y a pas de pression, on s'amuse et ça nous permet de gagner". C'est la mentalité que Genk doit retrouver au plus vite. Là-bas, autant c'était décontracté en début de championnat, autant ça semble crispé aujourd'hui. Depuis le début de la saison, la crise s'est déplacée sagement de club en club, et aujourd'hui, elle s'arrête aussi à Gand. Là-bas, on sent clairement que le doute s'est installé dans toutes les têtes et l'équipe risque fort de passer carrément à côté d'une qualification européenne.