C'est rare qu'un arbitre reconnaisse publiquement qu'il s'est trompé. Luc Wouters le fait, suite au match Lierse - Standard de ce week-end (0-2). Une rencontre pourrie lors des dernières minutes, avec trois cartons rouges et la bagarre entre Grncarov et Felipe.

Wouters revient sur des phases confuses dans les deux rectangles : "Sur les images, après le match, j'ai vu que Dodo Elgabas avait été accroché par Réginal Goreux. C'était un penalty clair mais je ne l'ai pas vu. Mon placement était bon mais il y avait trop de joueurs sur le chemin. Ensuite, j'accorde un penalty au Standard. Il y avait une faute mais elle était plus légère que celle de Goreux. Je reconnais qu'il y a eu un déséquilibre dans mes décisions."

Cette confession ne changera rien mais on peut l'applaudir ! Reste à voir si la Commission Centrale des Arbitres, toujours très sûre d'elle, appréciera cette sortie dans la presse.

Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine

C'est rare qu'un arbitre reconnaisse publiquement qu'il s'est trompé. Luc Wouters le fait, suite au match Lierse - Standard de ce week-end (0-2). Une rencontre pourrie lors des dernières minutes, avec trois cartons rouges et la bagarre entre Grncarov et Felipe. Wouters revient sur des phases confuses dans les deux rectangles : "Sur les images, après le match, j'ai vu que Dodo Elgabas avait été accroché par Réginal Goreux. C'était un penalty clair mais je ne l'ai pas vu. Mon placement était bon mais il y avait trop de joueurs sur le chemin. Ensuite, j'accorde un penalty au Standard. Il y avait une faute mais elle était plus légère que celle de Goreux. Je reconnais qu'il y a eu un déséquilibre dans mes décisions." Cette confession ne changera rien mais on peut l'applaudir ! Reste à voir si la Commission Centrale des Arbitres, toujours très sûre d'elle, appréciera cette sortie dans la presse. Pierre Danvoye, Sport/Foot Magazine