Ng Ser Miang, également vice-président du Comité olympique de Singapour, a fait cette annonce à l'université de la Sorbonne, après avoir fait part de ses intentions à l'actuel président du CIO, Jacques Rogge. Elu en 2001, le Belge ne se présente pas à sa propre succession. "C'est un grand honneur et un privilège de vous annoncer dans ce lieu prestigieux et symbolique ma candidature à la présidence du CIO", a déclaré Ng Ser Miang en français. Ng Ser Miang, membre du comité exécutif du CIO depuis 2005, est le deuxième candidat déclaré à la présidence du CIO. Le patron du Comité olympique allemand et également vice-président du CIO Thomas Bach avait annoncé sa candidature le 8 mai. D'autres prétendants comme le Portoricain Richard Carrion, président de la commission des finances du CIO, le Suisse René Fasel, président de la Fédération internationale de hockey sur glace, ou d'anciens athlètes comme la Marocaine Nawal El Moutawakel, vice-présidente du CIO, et l'Ukrainien Sergei Bubka, membre de la commission exécutive du CIO, sont aussi attendus. Les autres candidats ont désormais un mois pour se déclarer, soit jusqu'au 10 juin, date de clôture des candidatures, trois mois avant l'élection prévue le 10 septembre durant la 125e session du CIO où sera également choisie entre Tokyo, Istanbul et Madrid, la ville organisatrice des JO d'été 2020. (Belga)

Ng Ser Miang, également vice-président du Comité olympique de Singapour, a fait cette annonce à l'université de la Sorbonne, après avoir fait part de ses intentions à l'actuel président du CIO, Jacques Rogge. Elu en 2001, le Belge ne se présente pas à sa propre succession. "C'est un grand honneur et un privilège de vous annoncer dans ce lieu prestigieux et symbolique ma candidature à la présidence du CIO", a déclaré Ng Ser Miang en français. Ng Ser Miang, membre du comité exécutif du CIO depuis 2005, est le deuxième candidat déclaré à la présidence du CIO. Le patron du Comité olympique allemand et également vice-président du CIO Thomas Bach avait annoncé sa candidature le 8 mai. D'autres prétendants comme le Portoricain Richard Carrion, président de la commission des finances du CIO, le Suisse René Fasel, président de la Fédération internationale de hockey sur glace, ou d'anciens athlètes comme la Marocaine Nawal El Moutawakel, vice-présidente du CIO, et l'Ukrainien Sergei Bubka, membre de la commission exécutive du CIO, sont aussi attendus. Les autres candidats ont désormais un mois pour se déclarer, soit jusqu'au 10 juin, date de clôture des candidatures, trois mois avant l'élection prévue le 10 septembre durant la 125e session du CIO où sera également choisie entre Tokyo, Istanbul et Madrid, la ville organisatrice des JO d'été 2020. (Belga)