Le Qatar persiste à vouloir organiser le Mondial 2022 en été, se ménageant toutefois une petite porte de sortie. "Si l'entière communauté du football, et pas seulement la FIFA, le demande (ndlr : organiser le Mondial en hiver) alors nous n'aurons pas l'intention de nous battre contre elle", a déclaré M. Al Thawadi, secrétaire général du comité d'organisation de la Coupe du monde 2022, lors d'une conférence à Doha, ajoutant que "pour l'instant aucune discussion en ce sens n'a(vait) eu lieu" avec la Fédération internationale (FIFA). "Même dans ce cas, a-t-il poursuivi, les travaux de recherche sur la climatisation des stades continueraient car c'est une partie de l'héritage que nous avons promis au monde."

Des architectes travaillant sur les projets de stades au Qatar ont récemment émis de fortes réserves sur la mise en oeuvre d'une telle technologie, suggérant de la remplacer par la ventilation mécanique des stades et la mise à l'ombre des sièges durant la journée où la chaleur peut atteindre 55 degrés au Qatar en juin et juillet.

"Tous les engagements que nous avons pris auprès de la FIFA dans le dossier de candidature, et la climatisation des stades en fait partie, sont toujours d'actualité. Il n'y a aucun projet pour renoncer à la climatisation" a affirmé M. Al Thawadi.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Le Qatar persiste à vouloir organiser le Mondial 2022 en été, se ménageant toutefois une petite porte de sortie. "Si l'entière communauté du football, et pas seulement la FIFA, le demande (ndlr : organiser le Mondial en hiver) alors nous n'aurons pas l'intention de nous battre contre elle", a déclaré M. Al Thawadi, secrétaire général du comité d'organisation de la Coupe du monde 2022, lors d'une conférence à Doha, ajoutant que "pour l'instant aucune discussion en ce sens n'a(vait) eu lieu" avec la Fédération internationale (FIFA). "Même dans ce cas, a-t-il poursuivi, les travaux de recherche sur la climatisation des stades continueraient car c'est une partie de l'héritage que nous avons promis au monde." Des architectes travaillant sur les projets de stades au Qatar ont récemment émis de fortes réserves sur la mise en oeuvre d'une telle technologie, suggérant de la remplacer par la ventilation mécanique des stades et la mise à l'ombre des sièges durant la journée où la chaleur peut atteindre 55 degrés au Qatar en juin et juillet. "Tous les engagements que nous avons pris auprès de la FIFA dans le dossier de candidature, et la climatisation des stades en fait partie, sont toujours d'actualité. Il n'y a aucun projet pour renoncer à la climatisation" a affirmé M. Al Thawadi. Sportfootmagazine.be, avec Belga