Contrairement aux autres qui affichent le profil classique d'ancien athlète de haut niveau, Richard Carrion est un pur homme d'affaires, PDG du holding financier Popular Inc. Le sexagénaire préside depuis 2002 la commission des finances du CIO, pour lequel il a négocié au prix fort les droits de télévision des jeux Olympiques. "Il y a un grand enjeu dans ces élections. Notre place dans le monde n'est pas garantie. Nous devons avoir un leader qui sache non seulement comment accueillir les changements à venir mais aussi les rendre fonctionnels au sein du CIO et du mouvement olympique", explique Richard Carrion dans un communiqué. "Nous devons embrasser une réalité toujours changeante, continuer à innover et évoluer ou risquer de devenir moins pertinents face à la génération actuelle et aux futures générations", ajoute-t-il. Le prochain président sera élu le 10 septembre 2013 lors de la 125e session du CIO à Buenos Aires. (Belga)

Contrairement aux autres qui affichent le profil classique d'ancien athlète de haut niveau, Richard Carrion est un pur homme d'affaires, PDG du holding financier Popular Inc. Le sexagénaire préside depuis 2002 la commission des finances du CIO, pour lequel il a négocié au prix fort les droits de télévision des jeux Olympiques. "Il y a un grand enjeu dans ces élections. Notre place dans le monde n'est pas garantie. Nous devons avoir un leader qui sache non seulement comment accueillir les changements à venir mais aussi les rendre fonctionnels au sein du CIO et du mouvement olympique", explique Richard Carrion dans un communiqué. "Nous devons embrasser une réalité toujours changeante, continuer à innover et évoluer ou risquer de devenir moins pertinents face à la génération actuelle et aux futures générations", ajoute-t-il. Le prochain président sera élu le 10 septembre 2013 lors de la 125e session du CIO à Buenos Aires. (Belga)