Herlings, natif de Geldrop le 9 décembre 1994, avait déjà été l'une des deux grandes révélations de la saison 2011, lorsqu'il domina le championnat du monde MX2 en compagnie de l'Allemand Ken Roczen, autre phénomène de cette classe "biberon" très prometteuse. Cette année-là, le jeune Allemand, supérieur dans les moments décisifs, plus expérimenté et plus régulier avait été sacré champion du monde en MX2 et Jeffrey vice-champion. Il ne pouvait y avoir qu'un seul champion et Ken Roczen (de 8 mois son aîné) était le meilleur. Leurs chemins se séparèrent en 2012. Le champion fila aux Etats-Unis, le vice-champion resta en Europe où Herlings devint tout naturellement le numéro 1 de la catégorie MX2, d'autant qu'il n'eut de cesse de progresser. Le titre mondial? Certes, mais il lui fallait plus encore car dans tout il y a la manière. Champion du monde MX2 en 2012, favori naturel du Mondial 2013, il se mit en tête de gagner les 17 Grands Prix du calendrier. Un fameux défi qu'il est sur le point de gagner. Dimanche, il s'agissait de son 14ème succès (sur 14) avec au passage 26 manches gagnées sur 28! (Belga)

Herlings, natif de Geldrop le 9 décembre 1994, avait déjà été l'une des deux grandes révélations de la saison 2011, lorsqu'il domina le championnat du monde MX2 en compagnie de l'Allemand Ken Roczen, autre phénomène de cette classe "biberon" très prometteuse. Cette année-là, le jeune Allemand, supérieur dans les moments décisifs, plus expérimenté et plus régulier avait été sacré champion du monde en MX2 et Jeffrey vice-champion. Il ne pouvait y avoir qu'un seul champion et Ken Roczen (de 8 mois son aîné) était le meilleur. Leurs chemins se séparèrent en 2012. Le champion fila aux Etats-Unis, le vice-champion resta en Europe où Herlings devint tout naturellement le numéro 1 de la catégorie MX2, d'autant qu'il n'eut de cesse de progresser. Le titre mondial? Certes, mais il lui fallait plus encore car dans tout il y a la manière. Champion du monde MX2 en 2012, favori naturel du Mondial 2013, il se mit en tête de gagner les 17 Grands Prix du calendrier. Un fameux défi qu'il est sur le point de gagner. Dimanche, il s'agissait de son 14ème succès (sur 14) avec au passage 26 manches gagnées sur 28! (Belga)