La Russe Anna Chakvetadze a été victime d'un malaise mardi lors de son match du premier tour du tournoi WTA de Stuttgart et a été contrainte à l'abandon pour la troisième fois consécutive en raison d'une mystérieuse maladie lui causant des vertiges. Chakvetadze, 24 ans et classée 50e mondiale, disputait son troisième set contre la Slovaque Zuzana Kucova quand elle s'est effondrée sur le terrain. Elle a été prise en charge par les médecins puis a abandonné alors que le score était de 6-1, 5-7, 4-4.

La Russe avait déjà abandonné en raison de vertiges au tournoi de Dubaï en février (voir video) puis de nouveau à Indian Wells le mois dernier. Les médecins n'arrivent pas à déterminer la cause de ces vertiges. "Au début du match je me sentais bien mais j'ai senti que les vertiges arrivaient et je me sentais beaucoup moins bien dans le deuxième set. C'était les même sensations que lors des deux fois précédentes", a expliqué la joueuse. "J'ai vu un docteur avant le tournoi et on m'a dit que tout se passerait bien, c'est pourquoi j'ai décidé de jouer ici. Visiblement les médecins n'ont pas toutes les réponses pour l'instant, donc il faut que je me repose", a conclu Chakvetadze, ancienne N.5 mondiale.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

La Russe Anna Chakvetadze a été victime d'un malaise mardi lors de son match du premier tour du tournoi WTA de Stuttgart et a été contrainte à l'abandon pour la troisième fois consécutive en raison d'une mystérieuse maladie lui causant des vertiges. Chakvetadze, 24 ans et classée 50e mondiale, disputait son troisième set contre la Slovaque Zuzana Kucova quand elle s'est effondrée sur le terrain. Elle a été prise en charge par les médecins puis a abandonné alors que le score était de 6-1, 5-7, 4-4. La Russe avait déjà abandonné en raison de vertiges au tournoi de Dubaï en février (voir video) puis de nouveau à Indian Wells le mois dernier. Les médecins n'arrivent pas à déterminer la cause de ces vertiges. "Au début du match je me sentais bien mais j'ai senti que les vertiges arrivaient et je me sentais beaucoup moins bien dans le deuxième set. C'était les même sensations que lors des deux fois précédentes", a expliqué la joueuse. "J'ai vu un docteur avant le tournoi et on m'a dit que tout se passerait bien, c'est pourquoi j'ai décidé de jouer ici. Visiblement les médecins n'ont pas toutes les réponses pour l'instant, donc il faut que je me repose", a conclu Chakvetadze, ancienne N.5 mondiale. Sportfootmagazine.be, avec Belga