Le coach fédéral belge Georges Leekens s'est montré combatif immédiatement après l'élection de la Russie comme pays organisateur de la Coupe du monde en 2018, au détriment de la candidature belgo-néerlandaise. "N'avons-nous pas récemment gagné 0-2 en Russie?", a été sa première réaction, sur le ton de l'humour.

"Non, plus sérieusement, je suis bien évidemment déçu. Mais pas abattu et plutôt fier", déclarait Leekens. "Que nous ayons atteint le second tour était inconcevable et c'est fantastique. Se montrer très déçu n'est pas la bonne réaction à avoir. La réaction la plus adaptée, c'est de se qualifier pour le Mondial 2014 au Brésil".

"Un énorme travail a été abattu à tous les niveaux pour ce projet, qui s'est avéré être une belle collaboration entre la Belgique et les Pays-Bas", ajoutait-il. "Il ne faut pas laisser ce travail sans suite et continuer à avancer dans le dossier des stades".

Sportmagazine.be, avec Belga

Le coach fédéral belge Georges Leekens s'est montré combatif immédiatement après l'élection de la Russie comme pays organisateur de la Coupe du monde en 2018, au détriment de la candidature belgo-néerlandaise. "N'avons-nous pas récemment gagné 0-2 en Russie?", a été sa première réaction, sur le ton de l'humour. "Non, plus sérieusement, je suis bien évidemment déçu. Mais pas abattu et plutôt fier", déclarait Leekens. "Que nous ayons atteint le second tour était inconcevable et c'est fantastique. Se montrer très déçu n'est pas la bonne réaction à avoir. La réaction la plus adaptée, c'est de se qualifier pour le Mondial 2014 au Brésil". "Un énorme travail a été abattu à tous les niveaux pour ce projet, qui s'est avéré être une belle collaboration entre la Belgique et les Pays-Bas", ajoutait-il. "Il ne faut pas laisser ce travail sans suite et continuer à avancer dans le dossier des stades". Sportmagazine.be, avec Belga