Ce week-end, un jeune joueur du Black Star âgé de 17 ans a adressé un coup de pied à l'arbitre du match contre Forest, qui venait de l'exclure. Le club n'a pas tardé à prendre des mesures. "C'est inadmissible", condamne le président du club René Kruys. "Le club a décidé de suspendre le joueur en question jusqu'à ce que l'Union belge de football (URBSFA) prenne une décision le concernant. Par expérience, il risque au minimum trois ans de suspension ou la radiation. Nous nous alignerons sur la décision de la fédération." Le Comité provincial du Brabant va convoquer le jeune homme une première fois jeudi pour évaluer s'il convient de le suspendre provisoirement. Il comparaitra devant le Comité sportif le jeudi 3 octobre, date à laquelle il connaitra la durée de sa suspension. Le président du Black Star René Kruys souligne plus largement un problème sociétal. "Le club accueille des jeunes de milieux parfois difficiles avec lesquels les choses se passent très souvent parfaitement. Mais il y a des exceptions. J'ai demandé à plusieurs reprises à la Ville de se pencher sur les problèmes rencontrés dans certains quartiers de Neder-over-Heembeek." (Belga)

Ce week-end, un jeune joueur du Black Star âgé de 17 ans a adressé un coup de pied à l'arbitre du match contre Forest, qui venait de l'exclure. Le club n'a pas tardé à prendre des mesures. "C'est inadmissible", condamne le président du club René Kruys. "Le club a décidé de suspendre le joueur en question jusqu'à ce que l'Union belge de football (URBSFA) prenne une décision le concernant. Par expérience, il risque au minimum trois ans de suspension ou la radiation. Nous nous alignerons sur la décision de la fédération." Le Comité provincial du Brabant va convoquer le jeune homme une première fois jeudi pour évaluer s'il convient de le suspendre provisoirement. Il comparaitra devant le Comité sportif le jeudi 3 octobre, date à laquelle il connaitra la durée de sa suspension. Le président du Black Star René Kruys souligne plus largement un problème sociétal. "Le club accueille des jeunes de milieux parfois difficiles avec lesquels les choses se passent très souvent parfaitement. Mais il y a des exceptions. J'ai demandé à plusieurs reprises à la Ville de se pencher sur les problèmes rencontrés dans certains quartiers de Neder-over-Heembeek." (Belga)