Fuentes sera jugé cette année à Madrid pour avoir administré des transfusions sanguines dans des chambres d'hôtel, ce qui a pu mettre en danger les personnes transfusées. "On ne peut pas affirmer avec certitude que les transfusions sanguines effectuées dans des chambres d'hôtel l'ont été dans de mauvaises conditions. Les chambres d'hôtel sont toujours bien nettoyées après chaque passage", peut-on lire dans cette déclaration. "Il faut aussi tenir compte du fait que ces transfusions ont été réalisées par des médecins de profession, José Luis Merino Batres et Eufemiano Fuentes."

Fuentes et compagnie n'avaient initialement pas pu être poursuivis pour dopage suite à une lacune dans la loi espagnole. Ce n'est qu'à la fin de cette affaire Fuentes que des poursuites ont été possibles. "Les coureurs ont été transfusés de plein gré. Ils ne voulaient pas que ça se passe à l'hôpital, pour rester discrets et ne pas être démasqués", poursuit cette déclaration. "Aucun coureur ne s'est plaint de la manière dont les transfusions ont été réalisées. Le docteur Fuentes utilisait d'ailleurs les mêmes méthodes et instruments qu'à l'hôpital."

Cinq autres personnes seront jugées avec Fuentes, parmi lesquelles Manolo Saiz, ex-directeur sportif des équipes ONCE et Liberty Seguros.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Fuentes sera jugé cette année à Madrid pour avoir administré des transfusions sanguines dans des chambres d'hôtel, ce qui a pu mettre en danger les personnes transfusées. "On ne peut pas affirmer avec certitude que les transfusions sanguines effectuées dans des chambres d'hôtel l'ont été dans de mauvaises conditions. Les chambres d'hôtel sont toujours bien nettoyées après chaque passage", peut-on lire dans cette déclaration. "Il faut aussi tenir compte du fait que ces transfusions ont été réalisées par des médecins de profession, José Luis Merino Batres et Eufemiano Fuentes." Fuentes et compagnie n'avaient initialement pas pu être poursuivis pour dopage suite à une lacune dans la loi espagnole. Ce n'est qu'à la fin de cette affaire Fuentes que des poursuites ont été possibles. "Les coureurs ont été transfusés de plein gré. Ils ne voulaient pas que ça se passe à l'hôpital, pour rester discrets et ne pas être démasqués", poursuit cette déclaration. "Aucun coureur ne s'est plaint de la manière dont les transfusions ont été réalisées. Le docteur Fuentes utilisait d'ailleurs les mêmes méthodes et instruments qu'à l'hôpital." Cinq autres personnes seront jugées avec Fuentes, parmi lesquelles Manolo Saiz, ex-directeur sportif des équipes ONCE et Liberty Seguros. Sportfootmagazine.be, avec Belga