Par Bruno Govers Le "Susse", comme chacun l'appelait familièrement au Parc Astrid, était effectivement le dernier témoin de la génération mauve qui, au bout de la campagne 1946-47, remporta le tout premier titre de champion des Bruxellois.

Originaire de Leeuw-Saint-Pierre, Sermon avait fait ses débuts à Zuun avant de rallier l'ancien stade Emile Versé à l'âge de 16 ans. Au même titre que la plupart de ses coéquipiers, comme le fameux Michel Vanvarenbergh, Henri Meert ou Pierrot Figeys, il était un homme du terroir. La seule exception confirmant la règle, à l'époque, se nommait Joseph Mermans, un buteur de haut vol qui avait abouti dans la capitale en 1942 après avoir fourbi ses armes chez les Anversois de Tubantia Borgerhout.

Aux côtés de 'Jef', surnommé le 'Bombardier' et d'un autre enfant du cru, Polyte van den Bosch, le 'Susse' aura formé durant bon nombre d'années l'attaque-mitraillette du RSCA. Ce qui permit notamment au club de conquérir son premier triplé entre 1949 et 1951. "C'était une bien belle équipe mais la plus séduisante reste, à mes yeux, celle articulée autour de Paul Van Himst dans les années '60" répétait volontiers le doyen de la maison.

Car François Sermon, malgré son âge respectable, est resté jusqu'au bout un habitué des matches à domicile de 'son' Sporting. Régulièrement, il passait alors sa tête dans la salle de presse afin de tailler une bavette avec les plumitifs. Et à ceux qui voulaient le cuisiner plus longuement, il fixait toujours rendez-vous au 'Green Park', une taverne située en face de l'entrée principale du stade Constant Vanden Stock, où il avait ses habitudes aussi. Ce n'est pas seulement un grand ancien mais aussi un formidable conteur qui s'en est allé. Adieu ,'Susse', on ne t'oubliera jamais...

Par Bruno Govers Le "Susse", comme chacun l'appelait familièrement au Parc Astrid, était effectivement le dernier témoin de la génération mauve qui, au bout de la campagne 1946-47, remporta le tout premier titre de champion des Bruxellois. Originaire de Leeuw-Saint-Pierre, Sermon avait fait ses débuts à Zuun avant de rallier l'ancien stade Emile Versé à l'âge de 16 ans. Au même titre que la plupart de ses coéquipiers, comme le fameux Michel Vanvarenbergh, Henri Meert ou Pierrot Figeys, il était un homme du terroir. La seule exception confirmant la règle, à l'époque, se nommait Joseph Mermans, un buteur de haut vol qui avait abouti dans la capitale en 1942 après avoir fourbi ses armes chez les Anversois de Tubantia Borgerhout. Aux côtés de 'Jef', surnommé le 'Bombardier' et d'un autre enfant du cru, Polyte van den Bosch, le 'Susse' aura formé durant bon nombre d'années l'attaque-mitraillette du RSCA. Ce qui permit notamment au club de conquérir son premier triplé entre 1949 et 1951. "C'était une bien belle équipe mais la plus séduisante reste, à mes yeux, celle articulée autour de Paul Van Himst dans les années '60" répétait volontiers le doyen de la maison. Car François Sermon, malgré son âge respectable, est resté jusqu'au bout un habitué des matches à domicile de 'son' Sporting. Régulièrement, il passait alors sa tête dans la salle de presse afin de tailler une bavette avec les plumitifs. Et à ceux qui voulaient le cuisiner plus longuement, il fixait toujours rendez-vous au 'Green Park', une taverne située en face de l'entrée principale du stade Constant Vanden Stock, où il avait ses habitudes aussi. Ce n'est pas seulement un grand ancien mais aussi un formidable conteur qui s'en est allé. Adieu ,'Susse', on ne t'oubliera jamais...