Le stade du Gornik Zabrze, en travaux en vue d'accueillir 32.000 personnes, ne pouvait en contenir que 3.000 pour accueillir vendredi soir son rival, le Ruch Chorzow. Pour l'un, il s'agissait d'éviter la crise et l'humiliation dans un derby (Ruch Chorzow). Pour l'autre, il s'agissait de rester en tête après un début de championnat rappelant la période de gloire des années 80 (Gornik Zabrze).

Au bout du compte, le derby de la Silésie fut passionnant jusqu'au bout avec l'égalisation du Ruch Chorzow à la dernière minute (2-2). Le Gornik est déçu mais conserve la tête du championnat polonais à égalité de points (11 sur 15) avec le Lechia Gdansk.

Stéphane Vande Velde

Le stade du Gornik Zabrze, en travaux en vue d'accueillir 32.000 personnes, ne pouvait en contenir que 3.000 pour accueillir vendredi soir son rival, le Ruch Chorzow. Pour l'un, il s'agissait d'éviter la crise et l'humiliation dans un derby (Ruch Chorzow). Pour l'autre, il s'agissait de rester en tête après un début de championnat rappelant la période de gloire des années 80 (Gornik Zabrze). Au bout du compte, le derby de la Silésie fut passionnant jusqu'au bout avec l'égalisation du Ruch Chorzow à la dernière minute (2-2). Le Gornik est déçu mais conserve la tête du championnat polonais à égalité de points (11 sur 15) avec le Lechia Gdansk.Stéphane Vande Velde