"Son palmarès est formidable! Sept titres de champion de Belgique et cinq de champion du monde, alors qu'il avait face à lui une concurrence beaucoup plus forte qu'aujourd'hui... Nous venons de perdre un grand champion", a-t-il ajouté. Georges Jobé est décédé mercredi des suites d'une leucémie diagnostiquée en mars. Il était devenu à 19 ans le plus jeune champion du monde de moto-cross en 1980, dans la catégorie des 250 cc, où il fut également sacré en 1993. Il a ensuite conquis trois autres titres en 500 cc (1987, 1991 et 1992). Son palmarès comprend de surcroît sept titres de champion de Belgique et un Moto-cross des Nations (1980). Elu sportif belge de l'année en 1987 et 1992, Georges Jobé n'a pourtant pas été épargné par le mauvais sort. Il s'est d'abord retrouvé paralysé en 2007 à la suite d'un terrible accident survenu à Dubaï lors d'un entraînement avec des jeunes pilotes, et n'a recouvert sa mobilité qu'après des années de rééducation. Il lui a ensuite fallu vaincre un cancer de la peau en 2010. Il espérait également dompter la myélodysplasie, une forme de leucémie qui l'a finalement emporté. Son état avait en effet sérieusement empiré récemment. (MICHEL KRAKOWSKI)

"Son palmarès est formidable! Sept titres de champion de Belgique et cinq de champion du monde, alors qu'il avait face à lui une concurrence beaucoup plus forte qu'aujourd'hui... Nous venons de perdre un grand champion", a-t-il ajouté. Georges Jobé est décédé mercredi des suites d'une leucémie diagnostiquée en mars. Il était devenu à 19 ans le plus jeune champion du monde de moto-cross en 1980, dans la catégorie des 250 cc, où il fut également sacré en 1993. Il a ensuite conquis trois autres titres en 500 cc (1987, 1991 et 1992). Son palmarès comprend de surcroît sept titres de champion de Belgique et un Moto-cross des Nations (1980). Elu sportif belge de l'année en 1987 et 1992, Georges Jobé n'a pourtant pas été épargné par le mauvais sort. Il s'est d'abord retrouvé paralysé en 2007 à la suite d'un terrible accident survenu à Dubaï lors d'un entraînement avec des jeunes pilotes, et n'a recouvert sa mobilité qu'après des années de rééducation. Il lui a ensuite fallu vaincre un cancer de la peau en 2010. Il espérait également dompter la myélodysplasie, une forme de leucémie qui l'a finalement emporté. Son état avait en effet sérieusement empiré récemment. (MICHEL KRAKOWSKI)