Sur les vingt-sept étapes spéciales, le nonuple champion du monde - épaulé par son épouse Séverine sur une Citroën DS3 WRC - n'a laissé échapper que la dernière, Ben-Ahin, où il a perdu 40 secondes sur crevaison. Cet incident n'a pas remis son triomphe en cause puisqu'il a rejoint l'arrivée avec plus de 6 minutes d'avance sur son dauphin, Xavier Bouche. Disposant d'une Citroën C4 WRC, celui-ci s'est isolé au 2e rang dès la première journée et il a conforté ensuite son avance, profitant notamment des retraits de Kris Princen (Subaru-embrayage), Dominique Jullien (Mini-suspension faussée) et Chris Van Woensel (Subaru-boîte). Malgré un moteur à bout de souffle, Xavier Bouche a conservé sa médaille d'argent devant Yves Matton (Citroën Xsara WRC). Auteur du seul scratch ayant échappé au vainqueur, Bertrand Grooten (Citroën Xsara WRC) aurait pu offrir le quadruplé à Citroën mais Cédric Cherain (Ford Fiesta R5) l'en a empêché. (Belga)

Sur les vingt-sept étapes spéciales, le nonuple champion du monde - épaulé par son épouse Séverine sur une Citroën DS3 WRC - n'a laissé échapper que la dernière, Ben-Ahin, où il a perdu 40 secondes sur crevaison. Cet incident n'a pas remis son triomphe en cause puisqu'il a rejoint l'arrivée avec plus de 6 minutes d'avance sur son dauphin, Xavier Bouche. Disposant d'une Citroën C4 WRC, celui-ci s'est isolé au 2e rang dès la première journée et il a conforté ensuite son avance, profitant notamment des retraits de Kris Princen (Subaru-embrayage), Dominique Jullien (Mini-suspension faussée) et Chris Van Woensel (Subaru-boîte). Malgré un moteur à bout de souffle, Xavier Bouche a conservé sa médaille d'argent devant Yves Matton (Citroën Xsara WRC). Auteur du seul scratch ayant échappé au vainqueur, Bertrand Grooten (Citroën Xsara WRC) aurait pu offrir le quadruplé à Citroën mais Cédric Cherain (Ford Fiesta R5) l'en a empêché. (Belga)