Le médian Vadis Odjidja Ofoe d'abord, qui a osé égratigner Gert Verheyen, véritable icône des Bleu et Noir, Stijn Stijnen ensuite, qui, sur la toile, a attaqué ses concurrents directs Geert De Vlieger et Colin Coosemans et, enfin, l'attaquant Nabil Dirar qui, sans y avoir été invité, a quitté le terrain samedi dernier, face à Courtrai, après une altercation avec...Vadis Odjidja Ofoe.

Le Marocain, qui avait déjà fait des vagues dans le passé, a été renvoyé pour la 4ème fois dans le noyau B brugeois. Cette publicité négative est d'autant plus navrante que les Flandriens ont le vent en poupe depuis l'entame du deuxième tour du championnat. Eux qui totalisaient 50% à peine des points tout au long de l'année 2010, tournent depuis janvier à la moyenne de 76,2% (16 sur 21). La Gantoise (18 sur 24) compte 75%, Genk (17 sur 24) 70,8%, Westerlo (15 sur 24) 62,5% et...Anderlecht (12 sur 21), 57,1%. A ce compte-là, les Bleu et Noir n'ont sans doute pas encore dit leur dernier mot dans la course au titre...

Bruno Govers

Le médian Vadis Odjidja Ofoe d'abord, qui a osé égratigner Gert Verheyen, véritable icône des Bleu et Noir, Stijn Stijnen ensuite, qui, sur la toile, a attaqué ses concurrents directs Geert De Vlieger et Colin Coosemans et, enfin, l'attaquant Nabil Dirar qui, sans y avoir été invité, a quitté le terrain samedi dernier, face à Courtrai, après une altercation avec...Vadis Odjidja Ofoe. Le Marocain, qui avait déjà fait des vagues dans le passé, a été renvoyé pour la 4ème fois dans le noyau B brugeois. Cette publicité négative est d'autant plus navrante que les Flandriens ont le vent en poupe depuis l'entame du deuxième tour du championnat. Eux qui totalisaient 50% à peine des points tout au long de l'année 2010, tournent depuis janvier à la moyenne de 76,2% (16 sur 21). La Gantoise (18 sur 24) compte 75%, Genk (17 sur 24) 70,8%, Westerlo (15 sur 24) 62,5% et...Anderlecht (12 sur 21), 57,1%. A ce compte-là, les Bleu et Noir n'ont sans doute pas encore dit leur dernier mot dans la course au titre... Bruno Govers