La marque n'était pourtant que de 2-0 à la mi-temps, grâce à Ramires, le milieu de Chelsea (22e), et au premier but de la soirée de Neymar, d'un tir puissant du droit. La vedette de Santos s'est offert au moins deux autres occasions avant la pause, tandis qu'un tir de Hulk avait été dévié par la transversale (18e).

Cela sentait la poudre, et le feu d'artifice a éclaté dès la reprise, avec quatre buts en un quart d'heure : Lucas (48e), Hulk (51e) et les numéros deux et trois de Neymar.

Il ne manquait plus qu'un but contre son camp de Liu Jianye (70e), et un penalty transformé par Oscar (75e), pour rassurer le Brésil tout entier sur l'efficacité de son équipe nationale, dans la perspective des deux compétitions majeures qu'il va organiser sur son sol, la Coupe des Confédérations 2013, et surtout le Mondial 2014.

L'équipe nationale était "en rage" contre les critiques que lui avait values sa victoire étriquée (1-0) contre l'Afrique du Sud, vendredi à Sao Paulo", a expliqué le sélectionneur Mario Menezes.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

La marque n'était pourtant que de 2-0 à la mi-temps, grâce à Ramires, le milieu de Chelsea (22e), et au premier but de la soirée de Neymar, d'un tir puissant du droit. La vedette de Santos s'est offert au moins deux autres occasions avant la pause, tandis qu'un tir de Hulk avait été dévié par la transversale (18e). Cela sentait la poudre, et le feu d'artifice a éclaté dès la reprise, avec quatre buts en un quart d'heure : Lucas (48e), Hulk (51e) et les numéros deux et trois de Neymar. Il ne manquait plus qu'un but contre son camp de Liu Jianye (70e), et un penalty transformé par Oscar (75e), pour rassurer le Brésil tout entier sur l'efficacité de son équipe nationale, dans la perspective des deux compétitions majeures qu'il va organiser sur son sol, la Coupe des Confédérations 2013, et surtout le Mondial 2014.L'équipe nationale était "en rage" contre les critiques que lui avait values sa victoire étriquée (1-0) contre l'Afrique du Sud, vendredi à Sao Paulo", a expliqué le sélectionneur Mario Menezes. Sportfootmagazine.be, avec Belga