Arthur Antunes Coimbra , né le 3 mars 1953, sera appelé plus tard par son nom de foot Zico. Le dieu du foot brésilien s'est vu attribuer de nombreux surnoms dont le plus frappant le qualifiait de "Pelé blanc". Pour beaucoup de gens, il est après Pelé le plus grand joueur de foot à avoir porté le maillot jaune canari du Brésil, ce qui n'est pas rien dans le pays de Jairzinho, Romario et autres Ronaldo.

Les fans européens de foot ont découvert le milieu offensif de Flamengo lors des Coupes du monde de 1978, 1982 et 1986. Zico a brillé surtout pendant le Mondial en Espagne en 82' dans une équipe où jouaient également Falcão, Sócrates, Eder et Júnior. La Seleção a montré son meilleur football de l'histoire en régalant le public de dribbles, de combinaisons, de passes, de lobs et autres frivolités. Mais au deuxième tour, l'efficacité froide de l'Italien Paolo Rossi a mis fin aux rêves de titre.

Un an après, Zico a été élu Footballeur Mondial de l'Année. Ses armes : des passes géniales, des coups francs précis et une efficacité impitoyable. Comme numéro dix, il a marqué 52 fois dans 72 matches internationaux et pour la seule équipe de Flamengo il a marqué plus de 400 buts toutes compétitions confondues.

Pendant un bref moment, il a interrompu sa carrière brésilienne pour un intermède à l'Udinese (1983-1985) où il a manqué devenir meilleur buteur de Serie A. Au début des années 90, il est aussi allé jouer pendant quelques années au Japon après avoir été ministre du sport au Brésil.

Comme joueur, Zico était un véritable meneur sur le terrain. Rien de surprenant à ce qu'il devienne finalement entraîneur. Après la Coupe du monde 2002, le Japon l'a engagé comme sélectionneur national. Quatre ans plus tard, il a coaché Fenerbahçe, club avec qui il a éliminé Anderlecht en 2007 dans les éliminatoires de la Ligue des Champions. Après de brèves aventures dans les clubs du CSKA Moscou et de l'Olympiacos, il est devenu entraîneur de l'équipe nationale d'Irak. Zico a finalement démissionné en novembre 2012.

PM/MS Régalez-vous et regardez le Brésil au Mondial '82 en Espagne :

Arthur Antunes Coimbra , né le 3 mars 1953, sera appelé plus tard par son nom de foot Zico. Le dieu du foot brésilien s'est vu attribuer de nombreux surnoms dont le plus frappant le qualifiait de "Pelé blanc". Pour beaucoup de gens, il est après Pelé le plus grand joueur de foot à avoir porté le maillot jaune canari du Brésil, ce qui n'est pas rien dans le pays de Jairzinho, Romario et autres Ronaldo. Les fans européens de foot ont découvert le milieu offensif de Flamengo lors des Coupes du monde de 1978, 1982 et 1986. Zico a brillé surtout pendant le Mondial en Espagne en 82' dans une équipe où jouaient également Falcão, Sócrates, Eder et Júnior. La Seleção a montré son meilleur football de l'histoire en régalant le public de dribbles, de combinaisons, de passes, de lobs et autres frivolités. Mais au deuxième tour, l'efficacité froide de l'Italien Paolo Rossi a mis fin aux rêves de titre. Un an après, Zico a été élu Footballeur Mondial de l'Année. Ses armes : des passes géniales, des coups francs précis et une efficacité impitoyable. Comme numéro dix, il a marqué 52 fois dans 72 matches internationaux et pour la seule équipe de Flamengo il a marqué plus de 400 buts toutes compétitions confondues. Pendant un bref moment, il a interrompu sa carrière brésilienne pour un intermède à l'Udinese (1983-1985) où il a manqué devenir meilleur buteur de Serie A. Au début des années 90, il est aussi allé jouer pendant quelques années au Japon après avoir été ministre du sport au Brésil. Comme joueur, Zico était un véritable meneur sur le terrain. Rien de surprenant à ce qu'il devienne finalement entraîneur. Après la Coupe du monde 2002, le Japon l'a engagé comme sélectionneur national. Quatre ans plus tard, il a coaché Fenerbahçe, club avec qui il a éliminé Anderlecht en 2007 dans les éliminatoires de la Ligue des Champions. Après de brèves aventures dans les clubs du CSKA Moscou et de l'Olympiacos, il est devenu entraîneur de l'équipe nationale d'Irak. Zico a finalement démissionné en novembre 2012. PM/MS Régalez-vous et regardez le Brésil au Mondial '82 en Espagne :