Laurent Fignon avait révélé sa maladie, qui était à un stade avancé, dans un livre le 14 juin 2009. Il révélait aussi avoir pris des substances interdites (amphétamines et cortisone) au cours de sa carrière.

Le Parisien, d'abord équipier de Bernard Hinault, affirmera son statut de coureur de premier plan en remportant à la surprise générale le Tour 1983. Il a 23 ans à peine. L'année suivante, il confirme en dominant largement l'édition 1984.

Il signa aussi une victoire dans le Giro en 1989. Cette même année, il allait entrer définitivement dans l'histoire du cyclisme en perdant le Tour de France pour 8 secondes lors de l'ultime étape contre-la-montre qui arrivait sur les Champs-Elysées. L'Américain Greg LeMond doté d'un guidon de triathlète était parvenu à combler son retard de 55 secondes pour signer la victoire par le plus petit écart de l'histoire de la Grande Boucle.

Champion de panache, reconnaissable à ses lunettes et son catogan, Fignon remporta Milan-San Remo en 1988 et 1989, la Flèche Wallonne en 1986 et le championnat de France en 1984. Il prendra sa retraite en 1993.

Laurent Fignon a encore commenté le Tour 2010 pour France 2, la voix marquée par la maladie mais l'esprit vif et plein d'à propos.

Sportmagazine.be

Laurent Fignon avait révélé sa maladie, qui était à un stade avancé, dans un livre le 14 juin 2009. Il révélait aussi avoir pris des substances interdites (amphétamines et cortisone) au cours de sa carrière. Le Parisien, d'abord équipier de Bernard Hinault, affirmera son statut de coureur de premier plan en remportant à la surprise générale le Tour 1983. Il a 23 ans à peine. L'année suivante, il confirme en dominant largement l'édition 1984. Il signa aussi une victoire dans le Giro en 1989. Cette même année, il allait entrer définitivement dans l'histoire du cyclisme en perdant le Tour de France pour 8 secondes lors de l'ultime étape contre-la-montre qui arrivait sur les Champs-Elysées. L'Américain Greg LeMond doté d'un guidon de triathlète était parvenu à combler son retard de 55 secondes pour signer la victoire par le plus petit écart de l'histoire de la Grande Boucle. Champion de panache, reconnaissable à ses lunettes et son catogan, Fignon remporta Milan-San Remo en 1988 et 1989, la Flèche Wallonne en 1986 et le championnat de France en 1984. Il prendra sa retraite en 1993. Laurent Fignon a encore commenté le Tour 2010 pour France 2, la voix marquée par la maladie mais l'esprit vif et plein d'à propos. Sportmagazine.be