"J'ai honte de ce que j'ai fait. C'est une sale affaire", a affirmé l'ancien cycliste, qui a vu l'essentiel de son palmarès effacé par l'Union cycliste internationale en octobre dernier. Il a ajouté qu'être obligé de quitter sa Fondation Livestrong contre le cancer avait été "un moment de grande humilité". Lance Armstrong a également affirmé qu'il souhaitait renouer avec la compétition malgré le fait qu'il ait été radié à vie. "Diable, oui. Je suis un compétiteur. C'est ce que j'ai fait toute ma vie. J'adore m'entraîner. J'adore courir", a-t-il répondu à la question de savoir s'il voulait renouer avec la compétition. "Je mérite d'être puni, je ne suis pas sûr que je mérite la peine de mort", a-t-il ajouté. (MANDEL NGAN)

"J'ai honte de ce que j'ai fait. C'est une sale affaire", a affirmé l'ancien cycliste, qui a vu l'essentiel de son palmarès effacé par l'Union cycliste internationale en octobre dernier. Il a ajouté qu'être obligé de quitter sa Fondation Livestrong contre le cancer avait été "un moment de grande humilité". Lance Armstrong a également affirmé qu'il souhaitait renouer avec la compétition malgré le fait qu'il ait été radié à vie. "Diable, oui. Je suis un compétiteur. C'est ce que j'ai fait toute ma vie. J'adore m'entraîner. J'adore courir", a-t-il répondu à la question de savoir s'il voulait renouer avec la compétition. "Je mérite d'être puni, je ne suis pas sûr que je mérite la peine de mort", a-t-il ajouté. (MANDEL NGAN)