Pour préparer le rush vers les play-offs, la plupart d'entre eux ont chois l'étranger comme point de chute pour leur stage. La riviera turque a une fois encore la cote, puisqu'elle accueillera Anderlecht et le Beerschot (à Belek) et Genk (à Antalya).

Autre destination prisée : la péninsule ibérique avec, entre autres, le Cercle Bruges (Lisbonne), le Club Bruges (Marbella) et le Standard (La Manga). Les moins nantis ont opté pour la côte belge. Comme Mons et Saint-Trond (Blankenberge), ou Westerlo et Oud-Heverlee Louvain (Knokke).

Pendant que les joueurs peaufinent leur condition sur le terrain, leurs dirigeants, eux, planchent sur les transferts. Cette année, le titre sera synonyme d'accession directe en phase des poules de la Ligue des Champions. Avec, à la clé, des retombées financières, de l'ordre de 15 millions d'euros. Dans ces conditions, la course aux armements promet d'être animée !

Bruno Govers, Sport/Foot Magazine

Pour préparer le rush vers les play-offs, la plupart d'entre eux ont chois l'étranger comme point de chute pour leur stage. La riviera turque a une fois encore la cote, puisqu'elle accueillera Anderlecht et le Beerschot (à Belek) et Genk (à Antalya). Autre destination prisée : la péninsule ibérique avec, entre autres, le Cercle Bruges (Lisbonne), le Club Bruges (Marbella) et le Standard (La Manga). Les moins nantis ont opté pour la côte belge. Comme Mons et Saint-Trond (Blankenberge), ou Westerlo et Oud-Heverlee Louvain (Knokke). Pendant que les joueurs peaufinent leur condition sur le terrain, leurs dirigeants, eux, planchent sur les transferts. Cette année, le titre sera synonyme d'accession directe en phase des poules de la Ligue des Champions. Avec, à la clé, des retombées financières, de l'ordre de 15 millions d'euros. Dans ces conditions, la course aux armements promet d'être animée ! Bruno Govers, Sport/Foot Magazine