Au terme d'un vote effectué hier après-midi par la Pro League, 11 clubs sur 16 se sont prononcés en faveur du maintien de droits TV collectifs. Selon le président Ivan De Witte, le championnat "appartient à la Pro League et à l'Union Belge". Ce qui ne permettrait pas aux clubs de vendre séparément les droits de télévision. "Nous nous sommes basés sur des éléments importants", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse donnée après le vote. "Les principes du Livre blanc sur le sport édité par la Commission européenne et l'avis de l'auditeur du conseil belge de la Concurrence qui tous deux conseillent de vendre collectivement les droits." Le Standard a fait savoir son désaccord au travers d'un communiqué : "le Standard ne peut marquer son accord sur cette présentation du dossier", prévient le directeur-général Pierre François. "Les droits de retransmission constituent un droit privatif appartenant à chacun des membres de la Pro League aussi longtemps qu'il n'a pas décidé d'en céder l'exploitation à la communauté des clubs. Ce principe est rappelé au préambule des conventions ayant régi cette matière tout au long des six dernières saisons. Le Président de la Pro League, tout en espérant une solution négociée, a déjà par le passé admis ce caractère privatif."

Le club de St-Trond s'est pour sa part exprimé ce matin, par le biais d'un communiqué, de manière très sèche : "Présenter le dossier comme validant la vente collective des droits par les 16 clubs de la Pro League confine à de la supercherie. Les droits de diffusion des droits privés de chacun des membres de la Jupiler Pro League ne sont pas autorisés tant que ces droits privés ne sont pas cédés à la communauté des clubs." Ivan De Witte rencontrera à nouveau les chaînes de TV dans les prochains jours et le cahier des charges des droits télé 2011-2014 sera établi avant la prochaine réunion du conseil d'administration de la Pro League, prévue le 6 mai. Le Standard s'oppose toujours à cette présentation du dossier.

Pour rappel, le Standard, et quatre autres clubs pros (St-Trond, Lierse, GBA et Charleroi), avaient annoncé le 15 avril dernier leur détermination à vendre ensemble leurs droits, indépendamment des onze autres clubs.

Sportfootmagazine.be, avec Belga







Au terme d'un vote effectué hier après-midi par la Pro League, 11 clubs sur 16 se sont prononcés en faveur du maintien de droits TV collectifs. Selon le président Ivan De Witte, le championnat "appartient à la Pro League et à l'Union Belge". Ce qui ne permettrait pas aux clubs de vendre séparément les droits de télévision. "Nous nous sommes basés sur des éléments importants", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse donnée après le vote. "Les principes du Livre blanc sur le sport édité par la Commission européenne et l'avis de l'auditeur du conseil belge de la Concurrence qui tous deux conseillent de vendre collectivement les droits." Le Standard a fait savoir son désaccord au travers d'un communiqué : "le Standard ne peut marquer son accord sur cette présentation du dossier", prévient le directeur-général Pierre François. "Les droits de retransmission constituent un droit privatif appartenant à chacun des membres de la Pro League aussi longtemps qu'il n'a pas décidé d'en céder l'exploitation à la communauté des clubs. Ce principe est rappelé au préambule des conventions ayant régi cette matière tout au long des six dernières saisons. Le Président de la Pro League, tout en espérant une solution négociée, a déjà par le passé admis ce caractère privatif." Le club de St-Trond s'est pour sa part exprimé ce matin, par le biais d'un communiqué, de manière très sèche : "Présenter le dossier comme validant la vente collective des droits par les 16 clubs de la Pro League confine à de la supercherie. Les droits de diffusion des droits privés de chacun des membres de la Jupiler Pro League ne sont pas autorisés tant que ces droits privés ne sont pas cédés à la communauté des clubs." Ivan De Witte rencontrera à nouveau les chaînes de TV dans les prochains jours et le cahier des charges des droits télé 2011-2014 sera établi avant la prochaine réunion du conseil d'administration de la Pro League, prévue le 6 mai. Le Standard s'oppose toujours à cette présentation du dossier. Pour rappel, le Standard, et quatre autres clubs pros (St-Trond, Lierse, GBA et Charleroi), avaient annoncé le 15 avril dernier leur détermination à vendre ensemble leurs droits, indépendamment des onze autres clubs. Sportfootmagazine.be, avec Belga