Le calcul de la relégation effectué sur trois ans est mort-né et tout le monde applaudit.

Cette mesure a été prise mercredi après-midi par le conseil d'administration de la Ligue Pro qui a été réuni à la suite d'un avis négatif de l'Auditorat du Conseil de la Concurrence.

Le Conseil de la Concurrence avait fait savoir dans la matinée qu'il était opposé au mode de calcul basé sur les résultats des trois dernières années afin de déterminer les clubs relégués en D2. Il avait prévenu la Ligue Pro qu'il ouvrirait une instruction en application de la loi sur la protection de la concurrence économique si ce point de la réforme était maintenu en l'état.

La réaction du monde du football n'a pas tardé. Le vote décidant de retirer ce point de la réforme a été obtenu par 11 voix contre 5, a précisé le membre de la Ligue Pro contacté.

Toujours selon ce dernier, la formule du prochain championnat restera identique à l'actuelle avec une D1 à 16 clubs et des play-offs en fin de saison.

Sportfootmagazine.be avec Belga

Le calcul de la relégation effectué sur trois ans est mort-né et tout le monde applaudit. Cette mesure a été prise mercredi après-midi par le conseil d'administration de la Ligue Pro qui a été réuni à la suite d'un avis négatif de l'Auditorat du Conseil de la Concurrence. Le Conseil de la Concurrence avait fait savoir dans la matinée qu'il était opposé au mode de calcul basé sur les résultats des trois dernières années afin de déterminer les clubs relégués en D2. Il avait prévenu la Ligue Pro qu'il ouvrirait une instruction en application de la loi sur la protection de la concurrence économique si ce point de la réforme était maintenu en l'état. La réaction du monde du football n'a pas tardé. Le vote décidant de retirer ce point de la réforme a été obtenu par 11 voix contre 5, a précisé le membre de la Ligue Pro contacté. Toujours selon ce dernier, la formule du prochain championnat restera identique à l'actuelle avec une D1 à 16 clubs et des play-offs en fin de saison. Sportfootmagazine.be avec Belga