Un client l'a retrouvé jeudi après-midi allongé par terre dans le corridor menant vers les toilettes du New Cardinal, un établissement de Ganshoren où il travaillait. Les secours ont tenté en vain de réanimer la victime de plusieurs coups de couteau à la gorge. Bruno Thoelen (47 ans) a probablement été tué pour pouvoir voler la recette.

Thoelen était connu dans les milieux du football. Un de ses anciens coaches, René Taelman, se souvient de lui : "Je l'ai fait venir à Seraing en D1. Je connaissais bien son papa avec qui j'ai joué à l'AS Auderghem. Seraing avait un problème en défense et je me suis adressé à Anderlecht pour louer les services d'un de leurs jeunes. Pierre Hanon me recommanda Thoelen qui avait joué un match en D1. Bruno était un excellent arrière central : grand, solide, bon techniquement, etc.

"Il joua 27 matches de D1 en 1985-86. Même si ce ne fut pas toujours parfait, il aurait pu continuer sur cette lancée. Si ce ne fut pas le cas, c'est probablement dû à un manque d'ambition, de volonté, de discipline ou d'hygiène de vie. Après un an à Seraing, il se retrouva une saison à Gand puis dans des petits clubs : Denderleeuw, Denderhoutem, Racing Tournai, Drogenbos, etc. Il avait tout pour réussir mais, hélas, son caractère a fait défaut."

Thoelen montrait souvent des photos de son passé de joueur aux clients du café où il travaillait.

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Un client l'a retrouvé jeudi après-midi allongé par terre dans le corridor menant vers les toilettes du New Cardinal, un établissement de Ganshoren où il travaillait. Les secours ont tenté en vain de réanimer la victime de plusieurs coups de couteau à la gorge. Bruno Thoelen (47 ans) a probablement été tué pour pouvoir voler la recette. Thoelen était connu dans les milieux du football. Un de ses anciens coaches, René Taelman, se souvient de lui : "Je l'ai fait venir à Seraing en D1. Je connaissais bien son papa avec qui j'ai joué à l'AS Auderghem. Seraing avait un problème en défense et je me suis adressé à Anderlecht pour louer les services d'un de leurs jeunes. Pierre Hanon me recommanda Thoelen qui avait joué un match en D1. Bruno était un excellent arrière central : grand, solide, bon techniquement, etc. "Il joua 27 matches de D1 en 1985-86. Même si ce ne fut pas toujours parfait, il aurait pu continuer sur cette lancée. Si ce ne fut pas le cas, c'est probablement dû à un manque d'ambition, de volonté, de discipline ou d'hygiène de vie. Après un an à Seraing, il se retrouva une saison à Gand puis dans des petits clubs : Denderleeuw, Denderhoutem, Racing Tournai, Drogenbos, etc. Il avait tout pour réussir mais, hélas, son caractère a fait défaut." Thoelen montrait souvent des photos de son passé de joueur aux clients du café où il travaillait. Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine