Par Daniël DEVOS

Oui, le ballon envoyé par Frank Lampard avait largement franchi la ligne de but! Oui, le premier but de Carlos Tevez était entaché d'un hors-jeu! C'est clair pour tout le monde. Sauf pour l'arbitre.

Ce que l'on aimerait bien savoir, c'est: quel type de conversation l'arbitre italien Rosetti, qui sifflait Argentine-Mexique, a-t-il eu avec son assistant lorsqu'il a été le trouver le long de la touche? Est-il possible que l'assistant lui ait dit: "Mon vieux, il y avait bien hors-jeu, je l'ai vu sur l'écran géant du stade, mais je ne peux pas rectifier mon jugement car je n'ai pas le droit de faire appel à ces images?" C'est bien possible.

Ce qui a choqué la FIFA, ce n'est pas qu'un but ait été accordé injustement, mais bien le fait que les images du hors-jeu ont été diffusées sur les écrans géants! Il faut se souvenir que, l'an passé à la Coupe des Confédérations, le quatrième arbitre d'un match du Brésil avait rectifié la décision erronée de l'arbitre central grâce au petit écran qu'il avait sur sa table. L'a-t-on félicité? Pas du tout! Au contraire, on lui a reproché cette interférence et on a, dans la foulée, enlevé tous les écrans TV qui étaient installés dans la zone neutre!

Les arguments de la FIFA, qui s'entête à refuser la vidéo, ne tiennent pas la route. On ne peut pas équipier tous les stades de caméras? C'est vrai. Mais ici, on est en Coupe du monde. En tennis, on utilise le hawk-eye à Wimbledon et à Roland-Garros, mais pas dans tous les tournois d'interclubs, à priori!

Par Daniël DEVOSOui, le ballon envoyé par Frank Lampard avait largement franchi la ligne de but! Oui, le premier but de Carlos Tevez était entaché d'un hors-jeu! C'est clair pour tout le monde. Sauf pour l'arbitre. Ce que l'on aimerait bien savoir, c'est: quel type de conversation l'arbitre italien Rosetti, qui sifflait Argentine-Mexique, a-t-il eu avec son assistant lorsqu'il a été le trouver le long de la touche? Est-il possible que l'assistant lui ait dit: "Mon vieux, il y avait bien hors-jeu, je l'ai vu sur l'écran géant du stade, mais je ne peux pas rectifier mon jugement car je n'ai pas le droit de faire appel à ces images?" C'est bien possible. Ce qui a choqué la FIFA, ce n'est pas qu'un but ait été accordé injustement, mais bien le fait que les images du hors-jeu ont été diffusées sur les écrans géants! Il faut se souvenir que, l'an passé à la Coupe des Confédérations, le quatrième arbitre d'un match du Brésil avait rectifié la décision erronée de l'arbitre central grâce au petit écran qu'il avait sur sa table. L'a-t-on félicité? Pas du tout! Au contraire, on lui a reproché cette interférence et on a, dans la foulée, enlevé tous les écrans TV qui étaient installés dans la zone neutre!Les arguments de la FIFA, qui s'entête à refuser la vidéo, ne tiennent pas la route. On ne peut pas équipier tous les stades de caméras? C'est vrai. Mais ici, on est en Coupe du monde. En tennis, on utilise le hawk-eye à Wimbledon et à Roland-Garros, mais pas dans tous les tournois d'interclubs, à priori!