Le 5 septembre, le Royal Olympic de Charleroi-Marchienne avait obtenu du Tribunal de commerce de Charleroi le report de l'examen de son assignation en faillite. L'audience avait été reportée à ce lundi dans l'espoir que les investisseurs anglais proches du club réunissent le montant nécessaire à payer ses dettes auprès de l'ONSS et du précompte professionnel.

L'Olympic de Charleroi, interdit d'activités sportives par l'Union belge de football (URBSFA) depuis le 29 septembre, occupait la dernière place du championnat de D3A, avec trois points en dix rencontres disputées.

Avec Belga

Le 5 septembre, le Royal Olympic de Charleroi-Marchienne avait obtenu du Tribunal de commerce de Charleroi le report de l'examen de son assignation en faillite. L'audience avait été reportée à ce lundi dans l'espoir que les investisseurs anglais proches du club réunissent le montant nécessaire à payer ses dettes auprès de l'ONSS et du précompte professionnel. L'Olympic de Charleroi, interdit d'activités sportives par l'Union belge de football (URBSFA) depuis le 29 septembre, occupait la dernière place du championnat de D3A, avec trois points en dix rencontres disputées. Avec Belga