La Ligue Nationale, qui regroupe les clubs de D2, n'est pas contente. Elle a réuni lundi son conseil d'administration ainsi que le groupe de travail "Hervorming" afin d'envisager des actions contre la réforme du championnat de D1, décidée vendredi dernier par la Pro league.

Ils contestent particulièrement le fait de donner aux descendants de D1 en D2 un parachute financier de 1,25 million d'euros et les nouvelles règles relatives à la relégation, qui sera déterminée en tenant compte des résultats des trois saisons précédentes à partir de 2011-2012. Les présidents des clubs de D2 assimilent cela à de la falsification de compétition.

Ils ont décidé d'écrire une lettre de protestation contre la réforme à l'UEFA et à la FIFA et ils vont également entamer des actions devant les tribunaux.

La Ligue Nationale a aussi annoncé avoir des contacts avec les clubs de D1 qui n'ont pas voté la réforme (le Standard, le Germinal Beerschot, Saint-Trond, Charleroi et le Lierse) afin de mener des actions conjointes.

Une audience sera par ailleurs demandée au président de l'Union Belge de football (URBSFA) François De Keersmaecker, afin de lui exprimer les griefs de la D2. La délégation comprendra le président et le vice-président de la Ligue Nationale, et dix présidents de clubs.

Enfin des actions lors des rencontres de D2 seront également menées.

Sportfootmagazine.be avec Belga

La Ligue Nationale, qui regroupe les clubs de D2, n'est pas contente. Elle a réuni lundi son conseil d'administration ainsi que le groupe de travail "Hervorming" afin d'envisager des actions contre la réforme du championnat de D1, décidée vendredi dernier par la Pro league. Ils contestent particulièrement le fait de donner aux descendants de D1 en D2 un parachute financier de 1,25 million d'euros et les nouvelles règles relatives à la relégation, qui sera déterminée en tenant compte des résultats des trois saisons précédentes à partir de 2011-2012. Les présidents des clubs de D2 assimilent cela à de la falsification de compétition. Ils ont décidé d'écrire une lettre de protestation contre la réforme à l'UEFA et à la FIFA et ils vont également entamer des actions devant les tribunaux. La Ligue Nationale a aussi annoncé avoir des contacts avec les clubs de D1 qui n'ont pas voté la réforme (le Standard, le Germinal Beerschot, Saint-Trond, Charleroi et le Lierse) afin de mener des actions conjointes. Une audience sera par ailleurs demandée au président de l'Union Belge de football (URBSFA) François De Keersmaecker, afin de lui exprimer les griefs de la D2. La délégation comprendra le président et le vice-président de la Ligue Nationale, et dix présidents de clubs. Enfin des actions lors des rencontres de D2 seront également menées. Sportfootmagazine.be avec Belga