Faut-il s'en inquiéter ? En Belgique, on n'est pas dans une logique où l'on salue les exploits des petits. On préfère parler de l'échec des grands. Pour ceux-ci, l'épreuve par élimination n'est que le 3e objectif de la saison, après le championnat et les compétitions européennes. ils ne crachent pas sur le trophée, mais ne considèrent pas une éventuelle élimination comme dramatique. Parce que la coupe ne rapporte pas d'argent et, aussi, parce que le lauréat obtient "seulement" un billet pour l'Europa League alors qu'ils visent la Ligue des Champions.

La Coupe de Belgique est donc devenue une compétition pour seconds couteaux. Pour les quatre qualifiés, elle va devenir un vrai objectif, alors qu'elle ne l'était pas nécessairement au départ. De là à dire qu'une victoire va considérablement changer l'avenir du club, il y a de la marge.

A part peut-être le Lierse, aucun des quatre demi-finalistes ne possède un potentiel de public suffisant pour remplir un (demi) Heysel. Et leur prochaine participation à l'Europa League se limitera sans doute à de la figuration.

Daniel Devos, Sport/Foot Magazine

Faut-il s'en inquiéter ? En Belgique, on n'est pas dans une logique où l'on salue les exploits des petits. On préfère parler de l'échec des grands. Pour ceux-ci, l'épreuve par élimination n'est que le 3e objectif de la saison, après le championnat et les compétitions européennes. ils ne crachent pas sur le trophée, mais ne considèrent pas une éventuelle élimination comme dramatique. Parce que la coupe ne rapporte pas d'argent et, aussi, parce que le lauréat obtient "seulement" un billet pour l'Europa League alors qu'ils visent la Ligue des Champions. La Coupe de Belgique est donc devenue une compétition pour seconds couteaux. Pour les quatre qualifiés, elle va devenir un vrai objectif, alors qu'elle ne l'était pas nécessairement au départ. De là à dire qu'une victoire va considérablement changer l'avenir du club, il y a de la marge. A part peut-être le Lierse, aucun des quatre demi-finalistes ne possède un potentiel de public suffisant pour remplir un (demi) Heysel. Et leur prochaine participation à l'Europa League se limitera sans doute à de la figuration. Daniel Devos, Sport/Foot Magazine