C'est la reine Elizabeth II qui donnera le coup d'envoi de ces XIVème jeux devant 80.000 spectateurs et des millions de téléspectateurs. A partir de 21h30, plus de 3.000 figurants, dont une centaine d'enfants et des artistes handicapés, animeront pendant plus de deux heures cette cérémonie baptisée "Enlightenment", en hommage au mouvement philosophique et scientifique des "Lumières" au XVIIIe siècle. Stephen Hawking, 70 ans, célèbre pour ses travaux sur l'expansion de l'univers, guidera un personnage appelé Miranda vers la science et la découverte. Il parlera de "l'origine de l'univers et la façon dont l'humanité a toujours tenté de comprendre comment l'univers était organisé", a expliqué la directrice artistique Jenny Sealey, elle-même sourde. De même que ses travaux ont contribué à changer la perception du monde, "les jeux Paralympiques changent la perception" du handicap, a-t-elle ajouté. Cloué dans un fauteuil roulant par la maladie de Charcot, Stephen Hawking, dont les apparitions publiques sont rares, s'exprime grâce à un ordinateur. Egalement inspirée de "La Tempête" de Shakespeare, comme la cérémonie d'ouverture des JO le 27 juillet, la soirée de mercredi sera néanmoins "très différente et beaucoup plus classique", a indiqué le producteur des cérémonies, Stephen Daldry, tout en promettant un "spectacle révolutionnaire". Bien décidés à renouveler le succès populaire des JO, qui se sont terminés le 12 août, les organisateurs prévoient déjà une édition record pour ces jeux, avec 4.200 athlètes handicapés venus de 166 pays, dont 40 Belges, et la quasi-totalité des 2,5 millions de billets vendus. Cette édition, qui se terminera le 9 septembre, pourrait donc être la première à se tenir à guichets fermés.
Quatre milliards de téléspectateurs
La flamme, allumée mardi soir lors d'une cérémonie à Stoke Mandeville, près de Londres, est arrivée mercredi matin dans la capitale britannique. Portée par 580 relayeurs sur près de 150 km, elle devait passer par plusieurs hauts lieux touristiques londoniens, comme Piccadilly Circus ou le passage piéton d'Abbey Road, immortalisé par les Beatles. La flamme doit atteindre en fin de journée le stade olympique pour la cérémonie d'ouverture, qui célèbrera aussi le retour des jeux Paralympiques dans leur patrie d'origine. C'est à l'hôpital de Stoke Mandeville qu'un médecin eut l'idée de faire faire du sport à des blessés de guerre, puis d'organiser une compétition internationale en 1948. Douze ans plus tard, en 1960, s'ouvraient les premiers jeux Paralympiques, à Rome. Les compétitions débuteront jeudi, avec une première médaille d'or en tir sportif à 10 mètres chez les dames mais aussi des finales en cyclisme (poursuite individuelle hommes et dames), en judo et en natation.
Les onze jours de compétition seront notamment marqués par la présence du coureur sud-africain Oscar Pistorius, alias "Blade Runner". Equipé de lames en carbone, il court aussi vite que certains valides, au point d'être devenu le premier athlète amputé des deux jambes à participer aux JO cet été. L'athlétisme commencera vendredi. Les organisateurs espèrent en outre quatre milliards de téléspectateurs, un record.

Avec Belga


C'est la reine Elizabeth II qui donnera le coup d'envoi de ces XIVème jeux devant 80.000 spectateurs et des millions de téléspectateurs. A partir de 21h30, plus de 3.000 figurants, dont une centaine d'enfants et des artistes handicapés, animeront pendant plus de deux heures cette cérémonie baptisée "Enlightenment", en hommage au mouvement philosophique et scientifique des "Lumières" au XVIIIe siècle. Stephen Hawking, 70 ans, célèbre pour ses travaux sur l'expansion de l'univers, guidera un personnage appelé Miranda vers la science et la découverte. Il parlera de "l'origine de l'univers et la façon dont l'humanité a toujours tenté de comprendre comment l'univers était organisé", a expliqué la directrice artistique Jenny Sealey, elle-même sourde. De même que ses travaux ont contribué à changer la perception du monde, "les jeux Paralympiques changent la perception" du handicap, a-t-elle ajouté. Cloué dans un fauteuil roulant par la maladie de Charcot, Stephen Hawking, dont les apparitions publiques sont rares, s'exprime grâce à un ordinateur. Egalement inspirée de "La Tempête" de Shakespeare, comme la cérémonie d'ouverture des JO le 27 juillet, la soirée de mercredi sera néanmoins "très différente et beaucoup plus classique", a indiqué le producteur des cérémonies, Stephen Daldry, tout en promettant un "spectacle révolutionnaire". Bien décidés à renouveler le succès populaire des JO, qui se sont terminés le 12 août, les organisateurs prévoient déjà une édition record pour ces jeux, avec 4.200 athlètes handicapés venus de 166 pays, dont 40 Belges, et la quasi-totalité des 2,5 millions de billets vendus. Cette édition, qui se terminera le 9 septembre, pourrait donc être la première à se tenir à guichets fermés. Quatre milliards de téléspectateurs La flamme, allumée mardi soir lors d'une cérémonie à Stoke Mandeville, près de Londres, est arrivée mercredi matin dans la capitale britannique. Portée par 580 relayeurs sur près de 150 km, elle devait passer par plusieurs hauts lieux touristiques londoniens, comme Piccadilly Circus ou le passage piéton d'Abbey Road, immortalisé par les Beatles. La flamme doit atteindre en fin de journée le stade olympique pour la cérémonie d'ouverture, qui célèbrera aussi le retour des jeux Paralympiques dans leur patrie d'origine. C'est à l'hôpital de Stoke Mandeville qu'un médecin eut l'idée de faire faire du sport à des blessés de guerre, puis d'organiser une compétition internationale en 1948. Douze ans plus tard, en 1960, s'ouvraient les premiers jeux Paralympiques, à Rome. Les compétitions débuteront jeudi, avec une première médaille d'or en tir sportif à 10 mètres chez les dames mais aussi des finales en cyclisme (poursuite individuelle hommes et dames), en judo et en natation. Les onze jours de compétition seront notamment marqués par la présence du coureur sud-africain Oscar Pistorius, alias "Blade Runner". Equipé de lames en carbone, il court aussi vite que certains valides, au point d'être devenu le premier athlète amputé des deux jambes à participer aux JO cet été. L'athlétisme commencera vendredi. Les organisateurs espèrent en outre quatre milliards de téléspectateurs, un record. Avec Belga