Outre la Belgique, le Brésil, la France, la Grèce, le Mexique et l'Espagne sont également placés sous surveillance par l'agence. Ces pays doivent impérativement remplir certaines conditions pour le 18 mars 2016. Si ce n'était pas le cas, les instances antidopage du pays seront déclarées "non conforme", comme vient de l'être l'agence russe antidopage (Rusada) à la suite du scandale de dopage dans l'athlétisme russe. Etre déclaré "non conforme" signifie que les règles de l'AMA ne sont pas correctement appliquées.

Andorre, Israël, l'Argentine, la Bolivie et l'Ukraine ont été placés dans ce cas, à l'instar de la Russie. Ces pays peuvent craindre des sanctions.

Outre la Belgique, le Brésil, la France, la Grèce, le Mexique et l'Espagne sont également placés sous surveillance par l'agence. Ces pays doivent impérativement remplir certaines conditions pour le 18 mars 2016. Si ce n'était pas le cas, les instances antidopage du pays seront déclarées "non conforme", comme vient de l'être l'agence russe antidopage (Rusada) à la suite du scandale de dopage dans l'athlétisme russe. Etre déclaré "non conforme" signifie que les règles de l'AMA ne sont pas correctement appliquées.Andorre, Israël, l'Argentine, la Bolivie et l'Ukraine ont été placés dans ce cas, à l'instar de la Russie. Ces pays peuvent craindre des sanctions.