Les hommes de Georges Leekens, évoluant pour l'occasion en noir et positionnés en 4-3-3, entamaient bien la rencontre s'appropriant la possession de balle durant la première demi-heure de jeu (62%/38%).

Il ne fallait pas attendre longtemps pour que la première occasion fasse mouche. Sur un coup de coin botté par Dries Mertens à la 11e minute, Van Buyten devançait la défense adverse pour battre le gardien roumain, inscrivant de la tête son 10e but sous le maillot de l'équipe nationale.

La Belgique aurait pu accentuer son avantage sur un goal de Witsel, après un centre de Fellaini prolongé par Mirallas, mais sa reprise était injustement annulée pour hors-jeu par l'arbitre français (32e). Qu'importe, les Diables doublaient leur avance avant de rentrer aux vestiaires grâce à un but contre son camp de Cocis, sur un débordement bien mené par Anthony Vanden Borre (43e).

Les Belges ne rencontraient pas plus d'opposition en deuxième mi-temps, mais s'inclinaient néanmoins sur la première véritable tentative cadrée des modestes Roumains. Sur leur seule belle action combinée, Niculae battait d'un tir puissant Jean-François Gillet (65e). La Belgique ne réussit ensuite pas à se mettre à l'abri, et échappait même de peu à l'égalisation à quelques minutes du terme, le penalty accordé au Roumain pour une faute de Van Buyten étant bien anticipé par le gardien belge (89e).

Mardi, la Belgique disputera une autre joute amicale face à la France (à 21h00 au Stade de France/Paris).

"Nous pouvions gagner 4-0"

Georges Leekens, l'entraîneur de la Belgique était un entraîneur satisfait. Pas heureux, mais satisfait. "J'ai vu de l'enthousiasme et du beau jeu en première période", notait-il. C'est pourtant là que naissait le premier regret. "Durant cette période de domination, nous aurions dù marquer davantage. Oui, le marquoir aurait pu indiquer 3 ou 4-0. Mes joueurs ont voulu soigner le spectacle. Toutefois, je suis satisfait de leur tenue. Ils ont respecté les consignes et ont évolué comme nous avions décidé de le faire."

La seconde période fut moins enjouée. L'entrée de Gabriel Torje dans la formation roumaine a apporté une autre dimension aux débats. Ceux-ci devinrent ainsi équilibrés avec les conséquences que l'on sait. "On peut effectivement regretter le manque de réalisme, qui permit aux Roumains de revenir dans le circuit", admettait Georges Leekens. "Défendre, ça commence avec les attaquants, puis les médians, qui ont le devoir de presser haut. Nous avons laissé un peu trop de champ aux Roumains."

"Etre soutenu de cette manière, c'est un plus" On a vu des "Ola" qui levèrent tout le stade de Sclessin, on a entendu des chants, on a senti des vibrations positives. Pas de quoi étonner Kevin Mirallas. "Au Standard, c'est comme ça. Quelque chose de spécial, de très fort." Habitué au cratère du Pirée et l'ambiance de feu qui sévit à l'Olympiacos, Mirallas soulignait: "Etre soutenu de cette manière, c'est un plus."

Van Buyten, totalement soutenu par la Tribune 3, qui accueille généralement les plus chauds supporters, a d'ailleurs salué ce virage après son but: "Quand je suis à Sclessin, je ressens toujours une sensation différente. On y est porté."

Champion de l'applaudimètre lors de la présentation des formations, Axel Witsel était tout sourire: "Quel plaisir de retrouver cette pelouse, cette chaleur. Puis avec Marouane (Fellaini) et Steven (Defour), nous avons très vite retrouvé nos automatismes."

Sous le charme de l'enfer de Sclessin, Vincent Kompany saluait: "Ici, les fans sont exceptionnels." Vince the prince devait ajouter: "J'ai envie de dire que nous venons de prendre trois bons points. Malheureusement..." Ce cera pour plus tard...

"Mon but ? Je voulais centrer..."

Anthony Vanden Borre a été l'un des acteurs les plus en vue. On l'a vu mettre le feu au flanc droit, devenant ainsi un postulant sérieux au poste de titulaire. On le sait, la Belgique se cherche un arrière d'aile d'envergure. Vanden Borre peut-il être celui-là? "J'y travaille. Je suis bien avec Genk et cette forme s'est reportée sur ma production avec les Diables", disait le défenseur de Genk.

"Ce retour parmi les Diables, je l'attendais, je l'espérais. j'en suis heureux, c'est sûr." Son but, il n'en tirait pas une gloire particulière. Et pour cause: "Je ne lai pas cherché. je voulais centrer. La balle a été déviée et elle a terminé sa course dans les filets. Je dois l'avouer..."

Cette réussite a bien voulu sourire à une formation qui en première période a remarquablement joué son jeu: "Certainement", reconnaît Vanden Borre. "Il est juste un peu regrettable d'avoir levé le pied en seconde mi-temps."

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Les hommes de Georges Leekens, évoluant pour l'occasion en noir et positionnés en 4-3-3, entamaient bien la rencontre s'appropriant la possession de balle durant la première demi-heure de jeu (62%/38%). Il ne fallait pas attendre longtemps pour que la première occasion fasse mouche. Sur un coup de coin botté par Dries Mertens à la 11e minute, Van Buyten devançait la défense adverse pour battre le gardien roumain, inscrivant de la tête son 10e but sous le maillot de l'équipe nationale. La Belgique aurait pu accentuer son avantage sur un goal de Witsel, après un centre de Fellaini prolongé par Mirallas, mais sa reprise était injustement annulée pour hors-jeu par l'arbitre français (32e). Qu'importe, les Diables doublaient leur avance avant de rentrer aux vestiaires grâce à un but contre son camp de Cocis, sur un débordement bien mené par Anthony Vanden Borre (43e). Les Belges ne rencontraient pas plus d'opposition en deuxième mi-temps, mais s'inclinaient néanmoins sur la première véritable tentative cadrée des modestes Roumains. Sur leur seule belle action combinée, Niculae battait d'un tir puissant Jean-François Gillet (65e). La Belgique ne réussit ensuite pas à se mettre à l'abri, et échappait même de peu à l'égalisation à quelques minutes du terme, le penalty accordé au Roumain pour une faute de Van Buyten étant bien anticipé par le gardien belge (89e). Mardi, la Belgique disputera une autre joute amicale face à la France (à 21h00 au Stade de France/Paris). "Nous pouvions gagner 4-0" Georges Leekens, l'entraîneur de la Belgique était un entraîneur satisfait. Pas heureux, mais satisfait. "J'ai vu de l'enthousiasme et du beau jeu en première période", notait-il. C'est pourtant là que naissait le premier regret. "Durant cette période de domination, nous aurions dù marquer davantage. Oui, le marquoir aurait pu indiquer 3 ou 4-0. Mes joueurs ont voulu soigner le spectacle. Toutefois, je suis satisfait de leur tenue. Ils ont respecté les consignes et ont évolué comme nous avions décidé de le faire." La seconde période fut moins enjouée. L'entrée de Gabriel Torje dans la formation roumaine a apporté une autre dimension aux débats. Ceux-ci devinrent ainsi équilibrés avec les conséquences que l'on sait. "On peut effectivement regretter le manque de réalisme, qui permit aux Roumains de revenir dans le circuit", admettait Georges Leekens. "Défendre, ça commence avec les attaquants, puis les médians, qui ont le devoir de presser haut. Nous avons laissé un peu trop de champ aux Roumains." "Etre soutenu de cette manière, c'est un plus" On a vu des "Ola" qui levèrent tout le stade de Sclessin, on a entendu des chants, on a senti des vibrations positives. Pas de quoi étonner Kevin Mirallas. "Au Standard, c'est comme ça. Quelque chose de spécial, de très fort." Habitué au cratère du Pirée et l'ambiance de feu qui sévit à l'Olympiacos, Mirallas soulignait: "Etre soutenu de cette manière, c'est un plus." Van Buyten, totalement soutenu par la Tribune 3, qui accueille généralement les plus chauds supporters, a d'ailleurs salué ce virage après son but: "Quand je suis à Sclessin, je ressens toujours une sensation différente. On y est porté." Champion de l'applaudimètre lors de la présentation des formations, Axel Witsel était tout sourire: "Quel plaisir de retrouver cette pelouse, cette chaleur. Puis avec Marouane (Fellaini) et Steven (Defour), nous avons très vite retrouvé nos automatismes." Sous le charme de l'enfer de Sclessin, Vincent Kompany saluait: "Ici, les fans sont exceptionnels." Vince the prince devait ajouter: "J'ai envie de dire que nous venons de prendre trois bons points. Malheureusement..." Ce cera pour plus tard... "Mon but ? Je voulais centrer..." Anthony Vanden Borre a été l'un des acteurs les plus en vue. On l'a vu mettre le feu au flanc droit, devenant ainsi un postulant sérieux au poste de titulaire. On le sait, la Belgique se cherche un arrière d'aile d'envergure. Vanden Borre peut-il être celui-là? "J'y travaille. Je suis bien avec Genk et cette forme s'est reportée sur ma production avec les Diables", disait le défenseur de Genk. "Ce retour parmi les Diables, je l'attendais, je l'espérais. j'en suis heureux, c'est sûr." Son but, il n'en tirait pas une gloire particulière. Et pour cause: "Je ne lai pas cherché. je voulais centrer. La balle a été déviée et elle a terminé sa course dans les filets. Je dois l'avouer..." Cette réussite a bien voulu sourire à une formation qui en première période a remarquablement joué son jeu: "Certainement", reconnaît Vanden Borre. "Il est juste un peu regrettable d'avoir levé le pied en seconde mi-temps." Sportfootmagazine.be, avec Belga