L'UEFA a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête après les incidents "graves" ayant entraîné l'annulation du match Italie-Serbie en qualification à l'Euro 2012, mardi à Gênes. "L'UEFA a confirmé ce mercredi l'ouverture immédiate d'une enquête disciplinaire approfondie concernant les troubles graves qui ont émaillé le match, et les circonstances de ces incidents", a expliqué l'instance européenne dans un communiqué.

Une fois les éléments réunis (notamment les rapports de l'arbitre
et des délégués), l'affaire sera examinée par l'instance de contrôle et de discipline de l'UEFA, qui se réunira le 28 octobre et pourra prendre des sanctions. Selon l'UEFA, "l'éventail des sanctions possibles va d'un blâme ou d'une amende à la suspension de stade ou à l'exclusion de la compétition en cours et/ou à venir".

Le match, retardé d'une demi-heure par le comportement violent des supporters serbes, en majorité des "ultras", n'a duré que six minutes et a été interrompu par l'arbitre quand certains d'entre eux ont lancé des fumigènes sur la pelouse et sur les supporteurs italiens. Des affrontements entre supporters serbes et policiers ont ensuite fait 16 blessés, dont deux graves, et au moins 17 supporters serbes ont été arrêtés.

Sportmagazine.be, avec Belga

L'UEFA a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête après les incidents "graves" ayant entraîné l'annulation du match Italie-Serbie en qualification à l'Euro 2012, mardi à Gênes. "L'UEFA a confirmé ce mercredi l'ouverture immédiate d'une enquête disciplinaire approfondie concernant les troubles graves qui ont émaillé le match, et les circonstances de ces incidents", a expliqué l'instance européenne dans un communiqué. Une fois les éléments réunis (notamment les rapports de l'arbitre et des délégués), l'affaire sera examinée par l'instance de contrôle et de discipline de l'UEFA, qui se réunira le 28 octobre et pourra prendre des sanctions. Selon l'UEFA, "l'éventail des sanctions possibles va d'un blâme ou d'une amende à la suspension de stade ou à l'exclusion de la compétition en cours et/ou à venir". Le match, retardé d'une demi-heure par le comportement violent des supporters serbes, en majorité des "ultras", n'a duré que six minutes et a été interrompu par l'arbitre quand certains d'entre eux ont lancé des fumigènes sur la pelouse et sur les supporteurs italiens. Des affrontements entre supporters serbes et policiers ont ensuite fait 16 blessés, dont deux graves, et au moins 17 supporters serbes ont été arrêtés. Sportmagazine.be, avec Belga