Cette annonce survient une semaine après l'"affaire Froome". La semaine dernière, le Journal du Dimanche avait accusé l'UCI d'avoir autorisé Froome à avoir recours à un corticoïde lors de sa victoire au Tour de Romandie, fin avril et début mai. Pour soigner le vainqueur du Tour de France, qui souffrait d'un refroidissement, le médecin de l'équipe Sky avait demandé une AUT, validée par le directeur médical de l'UCI. "Il n'y a pas eu de tricherie ou de mensogne. Les procédures ont été suivies et l'Agence mondiale antidopage a confirmé que l'AUT accordée à Chris Froome était en ordre", selon Brian Cookson. "Cependant, ces procédures vont être immédiatement renforcées, pour éviter des controverses similaires à l'avenir, rassurer les fans et poursuivre le processus de restauration de l'image du cyclisme, et pour aider à protéger toutes les personnes impliquées. L'UCI va travailler avec l'AMA afin de revoir ensemble les AUT dans le cyclisme". (Belga)

Cette annonce survient une semaine après l'"affaire Froome". La semaine dernière, le Journal du Dimanche avait accusé l'UCI d'avoir autorisé Froome à avoir recours à un corticoïde lors de sa victoire au Tour de Romandie, fin avril et début mai. Pour soigner le vainqueur du Tour de France, qui souffrait d'un refroidissement, le médecin de l'équipe Sky avait demandé une AUT, validée par le directeur médical de l'UCI. "Il n'y a pas eu de tricherie ou de mensogne. Les procédures ont été suivies et l'Agence mondiale antidopage a confirmé que l'AUT accordée à Chris Froome était en ordre", selon Brian Cookson. "Cependant, ces procédures vont être immédiatement renforcées, pour éviter des controverses similaires à l'avenir, rassurer les fans et poursuivre le processus de restauration de l'image du cyclisme, et pour aider à protéger toutes les personnes impliquées. L'UCI va travailler avec l'AMA afin de revoir ensemble les AUT dans le cyclisme". (Belga)