Dans un passé pas si éloigné, on trouvait parfois des finalistes inattendus à l'Open d'Australie version masculine. Nous pensons à Arnaud Clément, Rainer Schuettler ou à Thomas Johansson. Côté féminin, durant la dernière décennie, les vedettes ont généralement répondu aux attentes. Ce pourrait être l'inverse cette saison.

Si on est en mesure déjà de cocher les noms des demi-finalistes du tournoi masculin, une surprise serait tout sauf... surprenante chez les dames. Des blessures ont contrarié la préparation de Serena Williams, touchée à la cheville, de Kim Clijsters, blessée à la hanche, et de Maria Sharapova, qui souffre de la cheville. Or, ces trois noms figuraient en haut de la liste des candidates à la victoire. Reste à voir dans quelle forme elles seront et comment leur corps réagira à des efforts répétés, alors qu'ils manquent de rythme de compétition. Sabine Lisicki et Flavia Pennetta, des outsiders, ont également été touchées par cette épidémie de blessures.

Seule la jeune garde, emmenée par l'infatigable Caroline Wozniacki, Victoria Azarenka et une Petra Kvitova de plus en plus forte, échappe actuellement à cette avalanche. Mais ces jeunes filles conserveront-elles la tête froide dans la chaleur de Melbourne, alors qu'un succès est à leur portée ? Des joueuses plus chevronnées comme Na Li, Sam Stosur et Francesca Schiavone sont à l'affût du moindre faux-pas.

L'année dernière, quatre joueuses se sont partagé les quatre tournois du Grand Chelem. La tendance pourrait se poursuivre en 2012. Des outsiders comme Kaia Kanepi, Marion Bartoli ou Andrea Petkovic joueront certainement un rôle de premier plan. Espérons que Clijsters ne souffre pas trop de sa hanche et qu'elle soit suffisamment rétablie ce lundi défendre son titre à Melbourne Park.

Filip Dewulf, pour Sport/Foot Magazine

Dans un passé pas si éloigné, on trouvait parfois des finalistes inattendus à l'Open d'Australie version masculine. Nous pensons à Arnaud Clément, Rainer Schuettler ou à Thomas Johansson. Côté féminin, durant la dernière décennie, les vedettes ont généralement répondu aux attentes. Ce pourrait être l'inverse cette saison. Si on est en mesure déjà de cocher les noms des demi-finalistes du tournoi masculin, une surprise serait tout sauf... surprenante chez les dames. Des blessures ont contrarié la préparation de Serena Williams, touchée à la cheville, de Kim Clijsters, blessée à la hanche, et de Maria Sharapova, qui souffre de la cheville. Or, ces trois noms figuraient en haut de la liste des candidates à la victoire. Reste à voir dans quelle forme elles seront et comment leur corps réagira à des efforts répétés, alors qu'ils manquent de rythme de compétition. Sabine Lisicki et Flavia Pennetta, des outsiders, ont également été touchées par cette épidémie de blessures. Seule la jeune garde, emmenée par l'infatigable Caroline Wozniacki, Victoria Azarenka et une Petra Kvitova de plus en plus forte, échappe actuellement à cette avalanche. Mais ces jeunes filles conserveront-elles la tête froide dans la chaleur de Melbourne, alors qu'un succès est à leur portée ? Des joueuses plus chevronnées comme Na Li, Sam Stosur et Francesca Schiavone sont à l'affût du moindre faux-pas. L'année dernière, quatre joueuses se sont partagé les quatre tournois du Grand Chelem. La tendance pourrait se poursuivre en 2012. Des outsiders comme Kaia Kanepi, Marion Bartoli ou Andrea Petkovic joueront certainement un rôle de premier plan. Espérons que Clijsters ne souffre pas trop de sa hanche et qu'elle soit suffisamment rétablie ce lundi défendre son titre à Melbourne Park. Filip Dewulf, pour Sport/Foot Magazine