Depuis la présentation du parcours de ce Tour de France 2011, les routiers-sprinters sont prévenus. Les occasions pour eux de briller dans cette 98e édition de la Grande Boucle sont peu nombreuses. L'étape du jour entre Olonne-sur-Mer et Redon constitue donc l'une des rares chances de victoire pour les rois de la vitesse cette année.

Un peloton au complet, comptant 198 coureurs, a pris vers 12H45 le départ de l'étape. Sous la chaleur (28 degrés), les coureurs quittent la Vendée, où se sont courues les premières étapes, pour la Bretagne.

Les favoris

Mark Cavendish est le grand favori de cette première étape pour sprinters. Fort de ses quinze victoires au Tour, le coureur de l'île de Man sera surveillé par tout le peloton.

Les autres favoris sont Alessandro Petacchi, le maillot vert de l'édition 2010 et Tyler Farrar, premier du sprint intermédiaire de la première étape.

La difficulté

La côte du pont de Saint-Nazaire, à 55 km de l'arrivée, pourrait occasionner une bordure dans le peloton, surtout si le vent souffle fort.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Depuis la présentation du parcours de ce Tour de France 2011, les routiers-sprinters sont prévenus. Les occasions pour eux de briller dans cette 98e édition de la Grande Boucle sont peu nombreuses. L'étape du jour entre Olonne-sur-Mer et Redon constitue donc l'une des rares chances de victoire pour les rois de la vitesse cette année. Un peloton au complet, comptant 198 coureurs, a pris vers 12H45 le départ de l'étape. Sous la chaleur (28 degrés), les coureurs quittent la Vendée, où se sont courues les premières étapes, pour la Bretagne. Les favoris Mark Cavendish est le grand favori de cette première étape pour sprinters. Fort de ses quinze victoires au Tour, le coureur de l'île de Man sera surveillé par tout le peloton. Les autres favoris sont Alessandro Petacchi, le maillot vert de l'édition 2010 et Tyler Farrar, premier du sprint intermédiaire de la première étape. La difficulté La côte du pont de Saint-Nazaire, à 55 km de l'arrivée, pourrait occasionner une bordure dans le peloton, surtout si le vent souffle fort. Sportfootmagazine.be, avec Belga