Accroché dans le jeu par la Real Sociedad, dimanche, l'Atletico s'est imposé sur le coup de gong grâce à un nouveau chef d'oeuvre de son buteur maison : Radamel Falcao. Les Colchoneros doivent à un coup franc magistral du Colombien survenu à deux minutes de la fin de rester co-leaders de la Liga avec le Barça (22 points chacun).

Grâce à cette nouvelle inspiration de leur numéro 9, les hommes de Diego Simeone enlèvent leur septième victoire en huit matches de la saison tandis que Falcao aura fait mouche lors de ses dix derniers matches toutes compétitions confondues.

Mais avant ce coup de griffe de dernière minute, les Rouge et Blanc avaient eu toutes les peines du monde face à des Basques extrêmement disciplinés, qui se sont créé les occasions les plus franches. Tout un symbole : Falcao le buteur avait commencé par défendre, empêchant l'ouverture du score par Griezmann d'une tête salvatrice (43). Puis les Colchoneros étaient tout heureux d'échapper à un penalty pourtant existant pour une main de Gabi dans la surface (44). Et en dépit d'un réveil offensif des visiteurs en deuxième période, les Basques avaient bien résisté, Vela ayant même l'occasion de tuer le match à la 87e. Mais le "Tigre" aura une nouvelle rugi.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Accroché dans le jeu par la Real Sociedad, dimanche, l'Atletico s'est imposé sur le coup de gong grâce à un nouveau chef d'oeuvre de son buteur maison : Radamel Falcao. Les Colchoneros doivent à un coup franc magistral du Colombien survenu à deux minutes de la fin de rester co-leaders de la Liga avec le Barça (22 points chacun). Grâce à cette nouvelle inspiration de leur numéro 9, les hommes de Diego Simeone enlèvent leur septième victoire en huit matches de la saison tandis que Falcao aura fait mouche lors de ses dix derniers matches toutes compétitions confondues. Mais avant ce coup de griffe de dernière minute, les Rouge et Blanc avaient eu toutes les peines du monde face à des Basques extrêmement disciplinés, qui se sont créé les occasions les plus franches. Tout un symbole : Falcao le buteur avait commencé par défendre, empêchant l'ouverture du score par Griezmann d'une tête salvatrice (43). Puis les Colchoneros étaient tout heureux d'échapper à un penalty pourtant existant pour une main de Gabi dans la surface (44). Et en dépit d'un réveil offensif des visiteurs en deuxième période, les Basques avaient bien résisté, Vela ayant même l'occasion de tuer le match à la 87e. Mais le "Tigre" aura une nouvelle rugi.Sportfootmagazine.be, avec Belga