L'AIGCP, qui a tenu sa réunion à Paris à la veille de la présentation du Tour de France, a demandé à l'Union cycliste internationale (UCI) de suivre cette voie. Son président Jonathan Vaughters (Garmin) a expliqué que les équipes sont prêtes à assurer une partie de son coût et que le projet doit s'appuyer à la fois sur l'Agence mondiale antidopage (AMA) et l'UCI, la fédération en charge du cyclisme. L'AIGCP a vocation à réunir les différentes équipes du peloton. Dans un passé récent, plusieurs d'entre elles ont envisagé de monter une ligue privée, hors du pouvoir sportif de l'UCI, avant de renoncer. Parmi les instigateurs de ce projet figurait Johan Bruyneel, le manager des équipes de Lance Armstrong, qui est accusé d'avoir joué un rôle majeur dans le système de dopage organisé autour de l'Américain. j (NICOLAS BOUVY)

L'AIGCP, qui a tenu sa réunion à Paris à la veille de la présentation du Tour de France, a demandé à l'Union cycliste internationale (UCI) de suivre cette voie. Son président Jonathan Vaughters (Garmin) a expliqué que les équipes sont prêtes à assurer une partie de son coût et que le projet doit s'appuyer à la fois sur l'Agence mondiale antidopage (AMA) et l'UCI, la fédération en charge du cyclisme. L'AIGCP a vocation à réunir les différentes équipes du peloton. Dans un passé récent, plusieurs d'entre elles ont envisagé de monter une ligue privée, hors du pouvoir sportif de l'UCI, avant de renoncer. Parmi les instigateurs de ce projet figurait Johan Bruyneel, le manager des équipes de Lance Armstrong, qui est accusé d'avoir joué un rôle majeur dans le système de dopage organisé autour de l'Américain. j (NICOLAS BOUVY)