C'est Francfort qui imposait le rythme en début de partie. Hinteregger mettait d'abord Butez à contribution via une frappe en décalage sur coup franc des 23 mètres (3e). De Laet était ensuite dépassé une longue diagonale qui aboutissait sur un centre en un temps mais la reprise de Lammers était manquée (7e), au grand soulagement des Anversois.

L'Antwerp prenait ses marques à partir du quart d'heure. Fischer, rentrant dans la surface de la gauche, feintait vers l'intérieur pour finalement frapper du gauche mais son envoi n'inquiétait pas Trapp (18e). Benson était également dangereux sur le flanc droit et s'illustrait d'un raid solitaire entre les défenseurs qui aboutissait sur une frappe, finalement dans le petit filet (34e). Malgré ces occasions, les deux équipes finissaient la mi-temps sur un score nul.

Au retour des vestiaires, Brian Priske choisissait de faire monter son buteur en forme, Frey, à la place d'Eggestein. Le début de deuxième période était avant tout marqué par un jet de pétard qui explosait aux pieds du gardien allemand. Après une vingtaine de minutes, Samatta, parti seul en profondeur, défiait Trapp mais propulsait le ballon au-dessus du cadre (64e).

Dans une séquence favorable aux visiteurs, Butez intervenait devant Borré qui était à la réception d'un centre de Chandler (76e). Sous la pression, Almeida commettait une faute sur Lindstrom dans la surface et Paciencia plantait le poignard dans les coeurs anversois en prenant le gardien à contrepied sur le pénalty conséquent (1-0, 90e+1) et offrait ainsi la victoire à l'Eintracht, sa première de la saison toute compétition confondue.

Au classement, l'Antwerp, toujours à la recherche de son premier point, est à la 4e et dernière place. Francfort, 4 points, grimpe à la 2e place tandis que l'Olympiakos, qui a écrasé Fenerbahce 3-0 dans l'autre rencontre du groupe, est en tête avec 6 points. Fenerbahce, qui compte 1 point, est 3e, juste devant l'Antwerp.

C'est Francfort qui imposait le rythme en début de partie. Hinteregger mettait d'abord Butez à contribution via une frappe en décalage sur coup franc des 23 mètres (3e). De Laet était ensuite dépassé une longue diagonale qui aboutissait sur un centre en un temps mais la reprise de Lammers était manquée (7e), au grand soulagement des Anversois.L'Antwerp prenait ses marques à partir du quart d'heure. Fischer, rentrant dans la surface de la gauche, feintait vers l'intérieur pour finalement frapper du gauche mais son envoi n'inquiétait pas Trapp (18e). Benson était également dangereux sur le flanc droit et s'illustrait d'un raid solitaire entre les défenseurs qui aboutissait sur une frappe, finalement dans le petit filet (34e). Malgré ces occasions, les deux équipes finissaient la mi-temps sur un score nul.Au retour des vestiaires, Brian Priske choisissait de faire monter son buteur en forme, Frey, à la place d'Eggestein. Le début de deuxième période était avant tout marqué par un jet de pétard qui explosait aux pieds du gardien allemand. Après une vingtaine de minutes, Samatta, parti seul en profondeur, défiait Trapp mais propulsait le ballon au-dessus du cadre (64e). Dans une séquence favorable aux visiteurs, Butez intervenait devant Borré qui était à la réception d'un centre de Chandler (76e). Sous la pression, Almeida commettait une faute sur Lindstrom dans la surface et Paciencia plantait le poignard dans les coeurs anversois en prenant le gardien à contrepied sur le pénalty conséquent (1-0, 90e+1) et offrait ainsi la victoire à l'Eintracht, sa première de la saison toute compétition confondue. Au classement, l'Antwerp, toujours à la recherche de son premier point, est à la 4e et dernière place. Francfort, 4 points, grimpe à la 2e place tandis que l'Olympiakos, qui a écrasé Fenerbahce 3-0 dans l'autre rencontre du groupe, est en tête avec 6 points. Fenerbahce, qui compte 1 point, est 3e, juste devant l'Antwerp.