La Serbie s'est relancée dans le Groupe D du Mondial après son succès surprise 0-1 sur l'Allemagne, vendredi à Port Elizabeth. Le dernier Soulier d'Or belge Milan Jovanovic (Standard) a été l'auteur du but qui permet à la Serbie de compter 3 points comme l'Allemagne et le Ghana. Ce dernier rencontre l'Australie samedi à Rustenburg.

Très loin d'imposer le rythme comme contre l'Australie, l'Allemagne est tombée dans le piège serbe. Elle aurait pu s'en sortir si Podolski avait converti d'emblée sa magnifique volée (7e). Mais très vite, l'homme le plus en vue du match était... l'arbitre espagnol Undiano, lequel adressa six cartons avant la pause dont deux à Klose, prié de regagner les vestiaires dès la 37e.

La Serbie mit tout de suite son avantage numérique à profit. Dans la minute suivante, un débordement à droite de Krasic suivi d'un centre rabattu par Zigic permit à Jovanovic d'ouvrir la marque de près (0-1). Ce double coup du sort ne découragea pas l'Allemagne qui aurait pu égaliser juste avant la pause si la transversale n'était venue repousser la reprise de Khedira.

Podolski, désormais fer de lance, aurait dû égaliser. Aux 57e et 59e, il avait eu l'ouverture, et quand Vidic offrit de la main un penalty à la Mannschaft, à la 60e, le joueur de Cologne vit son envoi détourné par le gardien Stojkovic. La chance de l'Allemagne était passée.

Et ce sont les Serbes qui ont été tout près du KO par Jovanovic (67e) puis Zigic (74e) qui secouèrent l'un et l'autre le cadre.

Sportmagazine.be, avec Belga

La Serbie s'est relancée dans le Groupe D du Mondial après son succès surprise 0-1 sur l'Allemagne, vendredi à Port Elizabeth. Le dernier Soulier d'Or belge Milan Jovanovic (Standard) a été l'auteur du but qui permet à la Serbie de compter 3 points comme l'Allemagne et le Ghana. Ce dernier rencontre l'Australie samedi à Rustenburg. Très loin d'imposer le rythme comme contre l'Australie, l'Allemagne est tombée dans le piège serbe. Elle aurait pu s'en sortir si Podolski avait converti d'emblée sa magnifique volée (7e). Mais très vite, l'homme le plus en vue du match était... l'arbitre espagnol Undiano, lequel adressa six cartons avant la pause dont deux à Klose, prié de regagner les vestiaires dès la 37e. La Serbie mit tout de suite son avantage numérique à profit. Dans la minute suivante, un débordement à droite de Krasic suivi d'un centre rabattu par Zigic permit à Jovanovic d'ouvrir la marque de près (0-1). Ce double coup du sort ne découragea pas l'Allemagne qui aurait pu égaliser juste avant la pause si la transversale n'était venue repousser la reprise de Khedira. Podolski, désormais fer de lance, aurait dû égaliser. Aux 57e et 59e, il avait eu l'ouverture, et quand Vidic offrit de la main un penalty à la Mannschaft, à la 60e, le joueur de Cologne vit son envoi détourné par le gardien Stojkovic. La chance de l'Allemagne était passée. Et ce sont les Serbes qui ont été tout près du KO par Jovanovic (67e) puis Zigic (74e) qui secouèrent l'un et l'autre le cadre. Sportmagazine.be, avec Belga