"Le sprint a été un peu déroutant. J'ai pensé que Sep Vanmarcke de Belkin allait disputer le sprint mais ce ne fut pas le cas", a confié Tom Boonen. "Je voulais lancer le sprint le plus tard possible, à 100 m de la ligne, parce que le vent était de face mais finalement je suis parti plus tôt. Moreno Hofland est revenu mais j'ai réussi quand même à tenir. Nous étions à cinq (Omega Pharma-Quick Step) en tête. Je pensais que les punchers Sep Vanmarcke et Maarten Wynants allaient encore tenter quelque chose dans la finale mais le vent ne l'a pas permis. Nous avons réussi a bien conclure et éviter la grosse honte." "Nous avons lancé la course dans le Vieux Quaremont sous l'impulsion de Stijn Vandenbergh. Je me sens beaucoup mieux que hier. Je ne peux plus supporter le froid et la pluie. Aujourd'hui, les conditions météo me convenaient beaucoup mieux. Hier nous avons connu 'un accident de parcours'. A Kuurne, on a corrigé notre faute collectivement." (Belga)

"Le sprint a été un peu déroutant. J'ai pensé que Sep Vanmarcke de Belkin allait disputer le sprint mais ce ne fut pas le cas", a confié Tom Boonen. "Je voulais lancer le sprint le plus tard possible, à 100 m de la ligne, parce que le vent était de face mais finalement je suis parti plus tôt. Moreno Hofland est revenu mais j'ai réussi quand même à tenir. Nous étions à cinq (Omega Pharma-Quick Step) en tête. Je pensais que les punchers Sep Vanmarcke et Maarten Wynants allaient encore tenter quelque chose dans la finale mais le vent ne l'a pas permis. Nous avons réussi a bien conclure et éviter la grosse honte." "Nous avons lancé la course dans le Vieux Quaremont sous l'impulsion de Stijn Vandenbergh. Je me sens beaucoup mieux que hier. Je ne peux plus supporter le froid et la pluie. Aujourd'hui, les conditions météo me convenaient beaucoup mieux. Hier nous avons connu 'un accident de parcours'. A Kuurne, on a corrigé notre faute collectivement." (Belga)