Victorieuse de la Catalogne sur le score de 27-14 (mi-temps: 9-11) en demi-finale du championnat du monde de korfball, jeudi à Shaoxing en Chine, la Belgique y est ainsi demeurée invaincue en six rencontres. Mais les Pays-Bas ont malheureusement remporté la finale 32-26. Le capitaine belge Bart Cleyman a terminé meilleur marqueur de la finale avec 10 points.


La Belgique accueillera la prochaine Coupe du monde, en 2015. Plus tôt dans la journée, Taiwan s'était emparé de la médaille de bronze en battant la Catalogne 33-16.

Le Mondial de korfball est organisé tous les quatre ans depuis 1978. La Belgique a terminé 2e de sept des huit éditions précédentes, à chaque fois battue en finale par les Pays-Bas, d'où le jeu est originaire. Les Belges ont interrompu l'hégémonie néerlandaise en 1991, l'année de leur unique titre mondial.

La finale remportée par la Belgique en 1991 :

Première partie

Deuxième partie

Un mix entre basketball, handball et "passe à dix"
Au korfball, deux équipes mixtes de huit joueurs (4 hommes, 4 femmes) s'affrontent pendant deux fois 30 minutes sur un terrain de 40 mètres sur 20 (en salle) séparé en deux camps par une ligne qui ne peut être franchie par les joueurs. Le but du jeu est simple : inscrire un maximum de points en envoyant l'unique balle dans le panier (korf) adverse placé au sommet d'un poteau, à 3 mètres 50 du sol.

La moitié d'une équipe (2hommes, 2 femmes) s'occupe exclusivement de défendre sa partie de terrain pendant que l'autre moitié se charge d'essayer de marquer des points dans le panier adverse. Tous les 2 points marqués, les deux demi-équipes échangent leur rôle.

Bien entendu, il y a sortie si le ballon franchit les lignes qui délimitent l'aire de jeu.

Au korfball, il est interdit d'avancer balle en main et on ne peut pas dribler. Le seul moyen de faire progresser le ballon est de le passer de joueur en joueur.

Il n'y a pas de contact. On ne peut ni pousser, ni arracher la balle des mains de l'adversaire. De plus un joueur masculin ne peut tenir qu'un joueur masculin, idem pour les dames.

Enfin, le ballon ne peut être touché ni des pieds, ni des jambes et il est interdit de frapper la balle du poing.

L'explication en vidéo :

Sportfootmagazine.be, avec Belga

Victorieuse de la Catalogne sur le score de 27-14 (mi-temps: 9-11) en demi-finale du championnat du monde de korfball, jeudi à Shaoxing en Chine, la Belgique y est ainsi demeurée invaincue en six rencontres. Mais les Pays-Bas ont malheureusement remporté la finale 32-26. Le capitaine belge Bart Cleyman a terminé meilleur marqueur de la finale avec 10 points. La Belgique accueillera la prochaine Coupe du monde, en 2015. Plus tôt dans la journée, Taiwan s'était emparé de la médaille de bronze en battant la Catalogne 33-16. Le Mondial de korfball est organisé tous les quatre ans depuis 1978. La Belgique a terminé 2e de sept des huit éditions précédentes, à chaque fois battue en finale par les Pays-Bas, d'où le jeu est originaire. Les Belges ont interrompu l'hégémonie néerlandaise en 1991, l'année de leur unique titre mondial. La finale remportée par la Belgique en 1991 : Première partieDeuxième partieUn mix entre basketball, handball et "passe à dix" Au korfball, deux équipes mixtes de huit joueurs (4 hommes, 4 femmes) s'affrontent pendant deux fois 30 minutes sur un terrain de 40 mètres sur 20 (en salle) séparé en deux camps par une ligne qui ne peut être franchie par les joueurs. Le but du jeu est simple : inscrire un maximum de points en envoyant l'unique balle dans le panier (korf) adverse placé au sommet d'un poteau, à 3 mètres 50 du sol. La moitié d'une équipe (2hommes, 2 femmes) s'occupe exclusivement de défendre sa partie de terrain pendant que l'autre moitié se charge d'essayer de marquer des points dans le panier adverse. Tous les 2 points marqués, les deux demi-équipes échangent leur rôle. Bien entendu, il y a sortie si le ballon franchit les lignes qui délimitent l'aire de jeu. Au korfball, il est interdit d'avancer balle en main et on ne peut pas dribler. Le seul moyen de faire progresser le ballon est de le passer de joueur en joueur. Il n'y a pas de contact. On ne peut ni pousser, ni arracher la balle des mains de l'adversaire. De plus un joueur masculin ne peut tenir qu'un joueur masculin, idem pour les dames. Enfin, le ballon ne peut être touché ni des pieds, ni des jambes et il est interdit de frapper la balle du poing. L'explication en vidéo : Sportfootmagazine.be, avec Belga