"Je tenais absolument à battre à Berlin le record que j'avais établi il y a cinq ans aux Mondiaux de Rome et j'ai réussi", a déclaré l'Anversoise. "Je suis partie à fond, c'est pour moi la seule manière de faire de meilleurs temps. Après la finale du 50 m, ça serait bien d'aussi pouvoir disputer la finale du 100 m papillon, mais il y a encore un grand pas avant de descendre sous les 58 secondes". Fanny Lecluyse s'est elle hissée en demi-finales du 200 m brasse avec le cinquième temps des séries (2:27.38). Elle pense qu'elle devra battre son record de Belgique (2:25.92) pour aller en finale. "J'avais prévu un chrono autour de 2:27.38 en séries", a expliqué Lecluyse. "J'ai pu nager sans devoir me forcer. Je n'ai pas eu à accélerer dans la seconde partie. J'ai le sentiment que je peux encore aller plus vite ce soir. Mon objectif est d'atteindre la finale, mais pour cela, il faudra battre le record de Belgique. Je crois que c'est possible, mais il faut d'abord nager". (Belga)

"Je tenais absolument à battre à Berlin le record que j'avais établi il y a cinq ans aux Mondiaux de Rome et j'ai réussi", a déclaré l'Anversoise. "Je suis partie à fond, c'est pour moi la seule manière de faire de meilleurs temps. Après la finale du 50 m, ça serait bien d'aussi pouvoir disputer la finale du 100 m papillon, mais il y a encore un grand pas avant de descendre sous les 58 secondes". Fanny Lecluyse s'est elle hissée en demi-finales du 200 m brasse avec le cinquième temps des séries (2:27.38). Elle pense qu'elle devra battre son record de Belgique (2:25.92) pour aller en finale. "J'avais prévu un chrono autour de 2:27.38 en séries", a expliqué Lecluyse. "J'ai pu nager sans devoir me forcer. Je n'ai pas eu à accélerer dans la seconde partie. J'ai le sentiment que je peux encore aller plus vite ce soir. Mon objectif est d'atteindre la finale, mais pour cela, il faudra battre le record de Belgique. Je crois que c'est possible, mais il faut d'abord nager". (Belga)