Ce match-exhibition disputé au meilleur des trois sets avec un point de jeu décisif à 40 partout a enchanté les 13.500 spectateurs entièrement acquis à la cause de Kim Clijsters, tout de bleu foncé vêtue. Celle-ci ne s'était pas présentée hors condition ou en en manque de pratique face à la récente lauréate du tournoi de Luxembourg. Venus Williams, en revanche, a paru assez vite un peu éprouvée, et tenta de compenser par des coups de massue sans pardon. Ce qui ne suffit pas. Clijsters réussit en effet le break à 3-2, et sortit ensuite les coups qu'il fallait pour ne pas laisser revenir son adversaire (6-3). On sentait la Limbourgeoise piquée au jeu, et bien décidée à ne pas laisser l'Américaine s'échapper de ses griffes.. Cette dernière n'était cependant pas venue en victime consentante, et s'efforçait d'empêcher le cavalier seul qui s'annonçait. Mais sans oublier de soigner le spectacle. Elle n'y réussit cependant qu'à moitié, et dut finalement s'incliner 6-3, 6-3 en 1h02, dans le vieux Sportpaleis en délire. Comme au temps de Rik Van Steenbergen... Kim Clijsters remontera encore sur le court à 22h20 avec une autre retraitée du tennis, la patronne de l'équipe française de Fed Cup Amélie Mauresmo, propriétaire de la fameuse raquette d'or et de diamants d'Anvers remportée... contre la Limbourgeoise en 2007. Elles donneront la réplique en double à Kirsten Flipkens et Venus Williams, deux joueuses toujours en activité. Le premier duo à dix jeux aura gagné... (YORICK JANSENS)

Ce match-exhibition disputé au meilleur des trois sets avec un point de jeu décisif à 40 partout a enchanté les 13.500 spectateurs entièrement acquis à la cause de Kim Clijsters, tout de bleu foncé vêtue. Celle-ci ne s'était pas présentée hors condition ou en en manque de pratique face à la récente lauréate du tournoi de Luxembourg. Venus Williams, en revanche, a paru assez vite un peu éprouvée, et tenta de compenser par des coups de massue sans pardon. Ce qui ne suffit pas. Clijsters réussit en effet le break à 3-2, et sortit ensuite les coups qu'il fallait pour ne pas laisser revenir son adversaire (6-3). On sentait la Limbourgeoise piquée au jeu, et bien décidée à ne pas laisser l'Américaine s'échapper de ses griffes.. Cette dernière n'était cependant pas venue en victime consentante, et s'efforçait d'empêcher le cavalier seul qui s'annonçait. Mais sans oublier de soigner le spectacle. Elle n'y réussit cependant qu'à moitié, et dut finalement s'incliner 6-3, 6-3 en 1h02, dans le vieux Sportpaleis en délire. Comme au temps de Rik Van Steenbergen... Kim Clijsters remontera encore sur le court à 22h20 avec une autre retraitée du tennis, la patronne de l'équipe française de Fed Cup Amélie Mauresmo, propriétaire de la fameuse raquette d'or et de diamants d'Anvers remportée... contre la Limbourgeoise en 2007. Elles donneront la réplique en double à Kirsten Flipkens et Venus Williams, deux joueuses toujours en activité. Le premier duo à dix jeux aura gagné... (YORICK JANSENS)