"J'ai terminé cinquième en 2010, puis quatrième l'annéee dernière. La logique voudrait donc que je sois troisième en 2013", a expliqué sourire en coin le leader de l'équipe Lotto-Belisol. "En tous cas toute ma saison sera axée sur le Tour." Van den Broeck estime aussi que l'épreuve sera plus à son avantage qu'en 2012. "Il y aura plus de cols et moins de contre-la-montre. La dernière semaine dans les Alpes sera cruciale. Elle sera aussi la plus dure des trois semaines de course. Escalader l'Alpe-d'Huez à deux reprises, c'est très spécial, mais cela ne m'impressionne pas plus que cela", a ajouté VDB. Le Flandrien a également commenté le retour sur les routes de la plus grande épreuve cycliste au monde de l'Espagnol Alberto Contador, privé de Tour 2012 en raison de sa suspension pour dopage. "Le retour de Contador sur le Tour est bon pour le sport et pour le spectacle. C'est ce qui a dramatiquement manqué sur le Tour précédent." . (KRISTOF VAN ACCOM)

"J'ai terminé cinquième en 2010, puis quatrième l'annéee dernière. La logique voudrait donc que je sois troisième en 2013", a expliqué sourire en coin le leader de l'équipe Lotto-Belisol. "En tous cas toute ma saison sera axée sur le Tour." Van den Broeck estime aussi que l'épreuve sera plus à son avantage qu'en 2012. "Il y aura plus de cols et moins de contre-la-montre. La dernière semaine dans les Alpes sera cruciale. Elle sera aussi la plus dure des trois semaines de course. Escalader l'Alpe-d'Huez à deux reprises, c'est très spécial, mais cela ne m'impressionne pas plus que cela", a ajouté VDB. Le Flandrien a également commenté le retour sur les routes de la plus grande épreuve cycliste au monde de l'Espagnol Alberto Contador, privé de Tour 2012 en raison de sa suspension pour dopage. "Le retour de Contador sur le Tour est bon pour le sport et pour le spectacle. C'est ce qui a dramatiquement manqué sur le Tour précédent." . (KRISTOF VAN ACCOM)