La Commission des litiges n'a donc suivi qu'à moitié la proposition du parquet. "Je ne suis pas d'accord", s'était défendu Michel Preud'homme dans l'après-midi. "Je n'ai pas crié ou insulté dans le tunnel des joueurs. J'ai juste dit que si les changements prenaient autant de temps, alors je comprenais pourquoi le football belge régressait." "La Commission a sanctionné Monsieur Preud'homme parce qu'il ne s'est pas comporté de manière correcte envers l'arbitre", a justifié la Commission. "Mais comme cela n'a pas été jusqu'à proférer des injures ou remettre en cause son honnêteté, une interdiction de zone neutre pour une semaine apparaît comme une sanction équitable". Michel Preud'homme reprendra sa place sur le banc du FC Bruges le 1er février pour la venue de Mons lors de la 24e journée de championnat. (Belga)

La Commission des litiges n'a donc suivi qu'à moitié la proposition du parquet. "Je ne suis pas d'accord", s'était défendu Michel Preud'homme dans l'après-midi. "Je n'ai pas crié ou insulté dans le tunnel des joueurs. J'ai juste dit que si les changements prenaient autant de temps, alors je comprenais pourquoi le football belge régressait." "La Commission a sanctionné Monsieur Preud'homme parce qu'il ne s'est pas comporté de manière correcte envers l'arbitre", a justifié la Commission. "Mais comme cela n'a pas été jusqu'à proférer des injures ou remettre en cause son honnêteté, une interdiction de zone neutre pour une semaine apparaît comme une sanction équitable". Michel Preud'homme reprendra sa place sur le banc du FC Bruges le 1er février pour la venue de Mons lors de la 24e journée de championnat. (Belga)