Carcela, blessé pour quelques mois, sera privé des rencontres face à Genk (15/12), Anderlecht (22/12), Courtrai (27/12) et Ostende (18/01). Le Standard peut encore aller en appel de cette décision, un appel qui sera traité vendredi le cas échéant. Le parquet fédéral avait requis six rencontres de suspension, dont au moins quatre effectives. Les membres de la Commission des litiges n'ont pas prononcé de sursis. Le Standard avait lui demandé la relaxe, justifiant le geste de Carcela, une solide gifle à Bjorn Ruytinx, par une "impulsion irrésistible." Selon le Standard, la réaction de Carcela est "compréhensible" en raison de la provocation de l'attaquant d'OHL, auteur d'un tackle crapuleux sur le Marocain. "Quand j'ai vu qu'il n'a reçu que la jaune, je n'ai pas pu me retenir", a déclaré mardi après-midi Carcela devant la Commission des litiges. "Je ne me sentais absolument pas protégé, et en plus j'ai repensé à la grave blessure que j'ai eue à Genk en 2010." Pour rappel, le parquet a également décidé de poursuivre Ruytinx pour son comportement "déplacé et incorrect". Le capitaine de OHL avait affiché un sourire et un sentiment de satisfaction qui sont restés en travers de la gorge du parquet. (Belga)

Carcela, blessé pour quelques mois, sera privé des rencontres face à Genk (15/12), Anderlecht (22/12), Courtrai (27/12) et Ostende (18/01). Le Standard peut encore aller en appel de cette décision, un appel qui sera traité vendredi le cas échéant. Le parquet fédéral avait requis six rencontres de suspension, dont au moins quatre effectives. Les membres de la Commission des litiges n'ont pas prononcé de sursis. Le Standard avait lui demandé la relaxe, justifiant le geste de Carcela, une solide gifle à Bjorn Ruytinx, par une "impulsion irrésistible." Selon le Standard, la réaction de Carcela est "compréhensible" en raison de la provocation de l'attaquant d'OHL, auteur d'un tackle crapuleux sur le Marocain. "Quand j'ai vu qu'il n'a reçu que la jaune, je n'ai pas pu me retenir", a déclaré mardi après-midi Carcela devant la Commission des litiges. "Je ne me sentais absolument pas protégé, et en plus j'ai repensé à la grave blessure que j'ai eue à Genk en 2010." Pour rappel, le parquet a également décidé de poursuivre Ruytinx pour son comportement "déplacé et incorrect". Le capitaine de OHL avait affiché un sourire et un sentiment de satisfaction qui sont restés en travers de la gorge du parquet. (Belga)