L'avocat Johnny Maesschalck, qui défend les deux joueurs, a plaidé que la Reviewteam est en infraction avec l'article 72 du code disciplinaire de la FIFA. Celui-ci précise que les décisions de l'arbitre sont "finales". De plus selon Me Maesschalck, la composition de cette Reviewteam n'est pas valable. Les membres ne sont nommés que provisoirement car ils sont membres d'autres instances fédérales, ce qui n'est pas possible au sein d'une "commission indépendante". La commission des litiges a suivi les arguments de Me Maesschalck et a donc jugé les poursuites à l'encontre de N'Diaye et de Neto "irrecevables". "Le contrôle (de la Reviewteam, ndlr) peut uniquement être appliqué aux faits graves qui n'ont pas été jugés par l'arbitre", précise la commission des litiges dans son argumentation. "La code disciplinaire de la FIFA ne permet pas une sanction (plus grave) après la rencontre de faits déjà jugés par l'arbitre pendant le match." L'avenir de la Reviewteam n'est pas clair actuellement, mais l'Union belge va devoir revoir son concept. La Pro League aurait déjà questionné la semaine dernière la FIFA pour savoir si la Reviewteam était compatible avec le code disciplinaire. Elle n'aurait pas encore reçu de réponse. (Belga)

L'avocat Johnny Maesschalck, qui défend les deux joueurs, a plaidé que la Reviewteam est en infraction avec l'article 72 du code disciplinaire de la FIFA. Celui-ci précise que les décisions de l'arbitre sont "finales". De plus selon Me Maesschalck, la composition de cette Reviewteam n'est pas valable. Les membres ne sont nommés que provisoirement car ils sont membres d'autres instances fédérales, ce qui n'est pas possible au sein d'une "commission indépendante". La commission des litiges a suivi les arguments de Me Maesschalck et a donc jugé les poursuites à l'encontre de N'Diaye et de Neto "irrecevables". "Le contrôle (de la Reviewteam, ndlr) peut uniquement être appliqué aux faits graves qui n'ont pas été jugés par l'arbitre", précise la commission des litiges dans son argumentation. "La code disciplinaire de la FIFA ne permet pas une sanction (plus grave) après la rencontre de faits déjà jugés par l'arbitre pendant le match." L'avenir de la Reviewteam n'est pas clair actuellement, mais l'Union belge va devoir revoir son concept. La Pro League aurait déjà questionné la semaine dernière la FIFA pour savoir si la Reviewteam était compatible avec le code disciplinaire. Elle n'aurait pas encore reçu de réponse. (Belga)